www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Transformer l’Ecole 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
28 janvier 2013

Rythmes : le DASEN a présenté les conséquences du projet de décret aux représentants des personnels

Une confirmation : dans la précipitation, on prépare un changement de rythmes insuffisant pour les élèves et coûteux pour les personnels et les communes.

La lecture de cet article sera utilement complétée par le compte-rendu de l’audience DASEN/SNUipp du 23 janvier.

L’année : semaine de 5 jours soit environ 180 jours de classe au lieu de 144. Le nombre d’heures annuelles d’enseignement reste le même.

C’est à dire qu’il reste nettement supérieur à la moyenne des pays développés…

La semaine : Le texte impose une semaine de 24 heures d’enseignement sur 5 jours, chaque journée ne pouvant excéder 5h30 ou 3h30 pour le mercredi matin. La pause méridienne doit être au minimum de 1h30.

La date limite de décision des maires est repoussée au 31 mars pour mettre en place en 2013 ou en 2014 les nouveaux rythmes scolaires.

Les conseils d’école peuvent ( si c’est facultatif c’est pour dire le peu de considération que cette consultation pourrait revêtir ), comme c’était déjà le cas dans la première rédaction, tout comme les maires, proposer un projet d’organisation de la semaine scolaire.

C’est le Dasen qui décide au final. Il pourra accepter des dérogations sur le samedi matin ou la durée de la journée. Cette validation pourra intervenir donc après le 31 mars… ce qui aura des conséquences sur l’ensemble des tâches administratives et sur le mouvement des personnels.

Le temps de travail : On nous explique en haut lieu qu’il restera le même. Dans la réalité, la journée ne sera pas réellement raccourcie, la 1/2 journée supplémentaire mais aussi toutes les tâches induites par l’APC et le périscolaire déboucheront sur une semaine plus lourde.

Selon les choix locaux, nous pourrions donc avoir des collègues avec des semaines différentes et/ou des journées de durées différentes. Imaginons le fatras pour les itinérants (remplaçants, RASED, etc.) ou ceux qui seront dans une école et leurs enfants dans une autre…

Le temps périscolaire, qui devra être différent selon l’âge des enfants, se fera sur l’école. Il faudra donc sensiblement modifier les habitudes : l’espace école, voire l’espace classe sera donc partagé dans la même journée. A la demande du SNUipp, le DASEN a indiqué que ce moment ne pourrait pas être encadré par les ATSEM mais les mairies devront recruter des animateurs ayant le niveau bac et des compétences d’animateurs certifiées par la DDSPP (ex-jeunesse et sports).

Où les trouveront-elles dans certaines communes ? Et ne les trouvant pas, les communes ne se tourneront-elles pas vers les PE ? Avec tous les dangers que représenterait pour toute la profession et son statut cet amalgame des PE aux animateurs et à la Fonction Publique Territoriale…

Ce temps périscolaire devra être articulé au projet d’école par le PET, (projet éducatif territorial). Et bien sûr ce sont les équipes d’écoles et particulièrement les directrices et directeurs qui mettront la main à la pâte.

JPEG - 177.8 ko
Hypothèses Rythmes IA12

AP = APC : Le principe de l’aide personnalisée reste, elle est remplacée par "les activités pédagogiques complémentaires" (APC). Elle sont organisées par le maitre qui demande l’accord des parents, pour " l’aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages" ou "pour une aide au travail personnel ou pour une activité prévue par le projet d’école, le cas échéant en lien avec le projet éducatif territorial". Cependant un projet de circulaire présenté en CTM le 10 janvier réduit à 36 heures annuelles le volume de l’aide au lieu de 60. Ce qui qui donne 1h/ semaine d’APC.

Le taux d’encadrement des enfants pour les activités périscolaires est modifié : Actuellement il est de 1 adulte pour 10 enfants de moins de 6 ans et 1 pour 14 au-delà de 6 ans, il passera à 1 pour 14 et 1 pour 18. Ces normes ne s’appliqueront que dans le cadre des projets éducatifs territoriaux.

L’aide aux communes : Pour la seule rentrée 2013 : 50€ par élève + 40€ par élève si la commune est en en zone rurale ou zone urbaine sensible
Pour 2014 : 45€ par élève si la commune est en en zone rurale ou zone urbaine sensible.

Le coût réel par élève est évalué à environ 150 euros par enfant.

Les IEN organisent dans les jours qui viennent des informations auprès des directeurs. Le fait qu’ils aient choisi entre autres le jeudi 31 janvier, journée de grève pour les salaires, dit très clairement que notre administration n’a pas envisagé un instant qu’on puisse se sentir mal payés… Aucun directeur ne pourra être inquiété s’il ne participe pas à cette réunion le 31 janvier.

 

6 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.