www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actions  / Modalités d’Action et Consignes Syndicales 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
1er février 2013

NI STATU QUO, NI BRICOLAGE ! GRÈVE, le mardi 12 février 2013

PNG - 90.4 ko
Moudre le temps

Oui, nous sommes pour une école qui évolue, qui change ses programmes, qui recrée des postes et une formation initiale et continue, qui réfléchisse sur la recherche et la pédagogie, sur le calendrier scolaire, sur l’alternance du travail et des congés, sur l’amplitude horaire de la journée scolaire, de la semaine scolaire…

Pour la question des rythmes, nous refusons de la considérer en dehors de tout ce qui fait l’école (programmes, formation, calendrier, pédagogie… etc.).

Nous considérons que si l’enjeu majeur de l’école de la fin du 19e siècle avait été la construction d’écoles partout en France, l’un des enjeux d’aujourd’hui est bel et bien la prise en compte par la société de la globalité de la journée de l’enfant.

De préférence par la Loi, qui s’impose à tous, avec une définition précise des « activités pédagogiques périscolaires », avec une budgétisation des moyens indispensables à la prise en charge de ces nouveaux « temps » qui devraient relever des missions du pays, donc de l’État.

Au lieu de cela, nous assistons à une série de reculades. Devant le lobby touristique d’abord, en prévoyant d’ores et déjà d’infliger jusqu’à 10 semaines de classe dans le prochain calendrier scolaire ; ensuite, devant les inquiétudes des communes, le principe d’activités périscolaires gratuites devient facultatif, puis on alourdit les taux d’encadrement et on renvoie aux directrices et directeurs la charge d’établir le Projet Éducatif Territorial (le PET) – sur quel temps de travail ? -Désormais, particulièrement dans le rural, certains évoquent la possibilité d’utiliser les PE pour assurer le périscolaire… Bientôt, tous fonctionnaires territoriaux ?

À quel moment avons-nous été consultés ? À quel moment ont été pris en compte notre engagement dans le métier, nos conditions et temps de travail, notre salaire, notre vie personnelle ?

En peu de mois à la refondation caporaliste, on a ajouté la refondation cosmétique.

Cela ne correspond en rien à l’attente et aux besoins de la société, ni à ceux de la profession.

Nous avons engagé l’information et la réflexion auprès des collègues, nous sommes entrés maintenant dans une phase d’actions qui ne se terminent pas aujourd’hui.

Le SNUipp-FSU appelle l’ensemble des personnels à mettre les pieds dans le plat et à s’emparer des débats

RYTHMES et REFONDATION - PAS SANS NOUS !

NI STATU QUO, NI BRICOLAGE !

Dans le cadre d’un plan national d’initiatives et d’actions, le Conseil Syndical du SNUipp-FSU12 décide de rencontrer les personnels, de s’adresser aux élus locaux et aux parents d’élèves, et, pour que nous soyons entendus, appelle à la

GRÈVE

le mardi 12 février 2013

Nous contactons ce matin (1er février 2013) l’ensemble des organisations syndicales aveyronnaises. Nous ne renonçons pas à l’unité d’action.

 

26 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.