www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Instances Paritaires  / CTSD, CDEN, Mesures de Carte 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
10 avril 2014

Compte-Rendu du CTSD du 8 avril 2014

Après un groupe de travail difficile compte tenu des délais imposés [1] , nous sommes rentrés en CTSD le 8 avril 2014 en ayant eu la surprise de voir apparaître des propositions de mesures non évoquées lors de la préparation. Cela n’a pas empêché le SNUipp-FSU12 de défendre chaque dossier et d’obtenir quelques meilleures prises en compte des effectifs, des locaux, des conséquences de telle mesure de fermeture ici, des nécessités d’accompagner telle école dans la montée des effectifs là.

I a quicòm que truca !

Au final, si le DASEN affiche deux priorités, la ruralité et l’éducation prioritaire, on doit constater que même sur ses propres objectifs le DASEN a dû composer (difficilement) avec la réalité budgétaire. C’est dans le rural que se comptent le plus grand nombre de suppressions. Dans le Bassin, l’ex-zep, il affiche une priorité qu’il réalise à moyens constants… Doit-on porter à son crédit cette ambition ou bien lui concéder seulement une réelle bonne volonté ? Par ailleurs, dans le Bassin, l’attribution des fractions de postes PDMQDC [2]e n’a pas été construite selon des critères que pourraient soutenir les personnels. Le SNUipp-FSU12 porte depuis des années l’exigence d’un traitement égal des écoles. Or le saupoudrage actuel n’est en rien égalitaire, en rien lié à la réalité des difficultés scolaires, culturelles et sociales. Pourtant l’IEN avait demandé à toutes les équipes de plancher sur un projet… du coup certaines équipes auront travaillé pour rien. La copie est manifestement à revoir. C’est ce que réclamera le SNUipp-FSU12.

Au-delà des priorités proclamées par le DASEN, où en est-on ? Si l’on se réfère aux écoles bilingues, la potion est amère. C’est aussi vrai en maternelle, c’est encore vrai quand on voit monter le P/E dans toutes les écoles du département.

Par ailleurs, outre qu’en instance, de plus en plus souvent, c’est la logique du territoire qui est convoquée avant même de se pencher sur les écoles, il semble qu’à nouveau certaines communes aient été approchées pour leur proposer de mettre en place des dispositifs d’accueil des moins de 3 ans. Accueil n’étant pas scolarisation, après M. Patoz, M. Roure s’inscrit dans la même démarche de non-respect de la circulaire n° 2012-202 du 18-12-2012 sur l’accueil des moins de 3 ans [3] : en Aveyron, parce que nous sommes (pour combien de temps encore ?) au-delà des objectifs fixés par le Ministère à l’horizon de 5 ans, on refuse d’accorder à tous les petits ce qui est donné comme «  une chance  » par cette même circulaire. Pire, si cette mise en place de dispositifs d’accueil devait trouver une concrétisation, on officialiserait un recul du service public d’éducation nationale en Aveyron. On comprend l’objectif, se défausser d’une charge sur les collectivités territoriales (mais où vont-elles trouver l’argent ?), on combattra l’orientation politique : pour le SNUipp-FSU12, toutes les familles qui en font la demande doivent pouvoir inscrire leur enfant à l’ ÉCOLE à partir de 2 ans.

L’unité est un combat

En CTSD, la règle est que les représentants des personnels votent les mesures. Depuis des années, compte tenu de budgets catastrophiques, sur proposition du SNUipp-FSU12, les représentants des organisations syndicales se positionnaient sur un « refus de vote ». Cette année, après avoir demandé une interruption de séance, avec un nouvelle dotation en recul pour le département (-2 malgré la montée des effectifs), et des délais d’élaboration et de concertation de la carte scolaire très très contraints, le SNUipp-FSU12 a proposé un vote en contre, tout en insistant sur la nécessité d’une position unitaire. Avec 5 voix, conformément à la représentativité de la FSU, nos représentants à eux seuls sont majoritaires. Nous avons néanmoins poursuivi le débat, sans parvenir malheureusement à une position unitaire. Comme la règle stipule que seul un vote unanime en contre oblige le DASEN à convoquer à nouveau le CTSD, nous n’avons pu gagner un délai supplémentaire pour les écoles. On remarquera cependant que l’absence d’un trop grand nombre d’élus locaux le lendemain en CDEN a finalement donné ce délai.

[1] 1er document le vendredi à 16h30, 2nd doc. le lundi en matinée pour un groupe de travail le lendemain à 9h.

[2] plus de maîtres que de classes

[3] http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html ?cid_bo=66627 . « La scolarisation d’un enfant avant ses trois ans est une chance pour lui et sa famille lorsqu’elle correspond à ses besoins et se déroule dans des conditions adaptées. Elle est la première étape de la scolarité et, pour beaucoup d’enfants, la première expérience éducative en collectivité. Il s’agit notamment d’un moyen efficace de favoriser sa réussite scolaire, en particulier lorsque, pour des raisons sociales, culturelles ou linguistiques, sa famille est éloignée de la culture scolaire. Cette scolarisation précoce doit donc être développée en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales et de montagne (…) »

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.