www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : TOUS les Personnels 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
9 octobre 2015

La Rectrice de Toulouse joue son va-tout pour sauver la réforme des collèges

Dominique Maillard est un IA-IPR d’EPS chargé dans le cadre de la réforme du collège, d’une mission de "conseil, formation et assistance au pilotage pédagogique" par Hélène Bernard, Rectrice de l’Académie de Toulouse.

Voici ces propos repris par une dépêche de l’AEF (agence d’information spécialisée dans l’éducation) : " L’académie de Toulouse met en place un outil de repérage des établissements dans lesquels la formation prévue dans le cadre de la réforme du collège s’annonce "complexe".

Deux questions sont posées aux chefs d’établissement : quelle est la répartition de la typologie des acteurs au sein du conseil pédagogiques ? Chez les enseignants ? Font-ils partie du groupe des "opposants, rebelles, hostiles, irréductibles", du groupe des "attentistes, passifs, indifférents, indécis" ou du groupe des "progressistes, proactifs, convaincus, avocats, relais" ?

Cette typologie, idéologique et absolument pas professionnelle est proprement scandaleuse !

Ci-dessous le communiqué envoyé par le SNES FSU académique et auquel s’associe le SNUipp-FSU 31.

Communiqué du SNES-FSU du 6 octobre 2015 :

Fichage : un mot pour caractériser la manière dont la Rectrice se prépare à mettre en place la « Formation » académique à la réforme du collège. Un mot qui dit aussi l’affolement du Ministère et de l’encadrement.

La section académique du SNES-FSU a appris le 2 octobre, par une dépêche de l’AEF que les chefs d’établissement ont reçu instruction du rectorat de classer en trois groupes – pour les dénombrer – les personnels enseignants des collèges de l’Académie : « opposants, rebelles, hostiles, irréductibles » ; « attentistes, passifs, indifférents, indécis » ; « progressistes, proactifs, convaincus, avocats, relais », vis-à-vis de la réforme des collèges.

Ce procédé, conjugué à l’analyse systématique et par établissement des taux de grévistes le 17/09 lors de la journée d’opposition à la réforme des collèges – que la Rectrice a portant tout fait pour minorer -, est choquant et inouï dans l’Education nationale. Il illustre la brutalité qui s’est emparée de l’encadrement académique et rappelle à nos yeux des pratiques de fichage de la pire espèce. La section académique du SNES-FSU les dénonce et les condamne.

Bien loin d’une quelconque formation apportée aux collègues, le Rectorat s’apprête donc bien à mettre en place un outil de propagande, de conviction idéologique, et de mise au pas d’une profession qui ne voit dans la réforme aucun bénéfice réel pour les élèves et leurs familles.

Dans l’immédiat, le SNES-FSU invite toutes les autres organisations syndicales du second degré à interpeller en commun et publiquement la Rectrice, et à exiger la fin de ces pratiques inadmissibles. La première réponse des collègues sera leur participation à la manifestation nationale à Paris, le 10 octobre.

 

27 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.