www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Instances Paritaires  / Autres 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
5 février 2016

Protocole école rurale.

A cette réunion, le DASEN avait convié les organisations syndicales élues au CTSD (FSU, UNSA, SGEN-CFDT) et les représentants des parents d’élèves (FCPE).

Le protocole a été acté et fait suite à la relance de l’Association des Maires. Il y a quelques mois, ces mêmes élus n’avaient pas voulu signer. Entre temps, la situation semble avoir évolué et d’autres départements ont signé. Pour le DASEN, aujourd’hui se pose la question de la mise en œuvre.

Situation de l’Aveyron.

la situation de l’Aveyron est inquiétante au niveau des effectifs. Prévision : -116, constat : -250. Prévision pour la rentrée prochaine : -288 Prévision pour la rentré encore suivante : -205. Les pertes se situent : Nord Aveyron, arc Sud de Naucelle à Millau.

On a perdu 900 élèves en 10 ans en mater.

L’Aveyron est un des départements où les RPI sont les moins développés. Le réseau scolaire est dispersé (28 classes uniques avec 9 niveaux), pédagogiquement moins attractives selon le DASEN.

Comment regrouper de manière pertinente ? La réflexion se fera au cas par cas ms on a tout a gagner a opérer des regroupements pertinents. Les élus souhaiteraient une classe dans chaque village mais on ne pourra pas le faire.

Le DASEN se dit favorable aux RPI concentrés (toutes les classes sur un lieu) : équipe d’enseignants, niveau pédagogique, dynamique, sécurité…

Protocole

Le DASEN veut t préserver l’école rurale en réussissant à articuler proximité et qualité.

Le protocole n’est signé que sur 2 ans car on est parti avec 1 an de retard. Le plan des 60000 emplois doit permettre une situation gérable, on ne peut pas prévoir au-delà de ce plan.

On va devoir rendre 15 emplois sur 2 ans, si on avait du rendre le nombre de postes correspondant à notre P/E, on serait à environ 35 suppressions. Le DASEN considère donc que rendre 15 postes est "favorable".

Pour la rentrée prochaine, la perte sera de -7 postes, avec une baisse d’effectifs de 288 élèves.

Le passage au privé, lié aux rythmes scolaires, devrait s’atténuer. Le SNUipp-FSU 12 s’est réjoui d’entendre qu’enfin l’administration reconnaissait l’effet néfaste qu’avait eu la mise en place des rythmes scolaires sur le dualisme privé/public et sur nos effectifs.

Le DASEN est en train de rencontrer les maires, il fonctionne par arrondissement pour co-intervenir avec le sous-préfet, car nombre de questions relèvent des subventions pour la construction d’écoles.

L’objectif est clair : 10 ou 15 RPI à l’issue des 2 ans. Cela correspond à des dynamiques de territoires où il y a déjà eu des projets de RPI entre les maires des communes.

Le positionnement de la FSU.

Pour la FSU, il n’y a pas d’opposition de principe ou de refus systématique. Pour la FSU, chaque situation doit être étudiée au cas par cas, en présenrvant la qualité de l’accueil et des conditions de vie et d’apprentissage de tous nos élèves. Toutefois, ce protocole nous interroge et nous inquiète :

- M. le DASEN parle de "diagnostic partagé" et de "volonté commune", la FSU se demande par qui est partagé le diagnostic et qui sont ces "volontés communes". En effet, dans la presse locales, récemment, nous avons pu lire que les maires ruraux (ADMR) regrettait de ne pas avoir été associés aux discussions, eux qui sont, pour le coup, concernés au 1er chef.

- La FSU s’inquiète du maintien et de l’accessibilité aux services publics. L’école, c’est souvent, le dernier service public dans un village. Que sera t’il de l’attractivité de ces communes qui n’auront plus d’école ?

- La FSU prévient que cette disparition des services publics aura des conséquences. Dans un contexte politique fragile, où certaines populations se sentent abandonnées et traduisent leur malaise par un vote extrême, la FSU regrette les décisions qui sont prises.

- Enfin la FSU dénonce les faux semblants de ce protocole. Oui l’état va faire des économies (quelques postes ici, un demi poste là, cette année, puis la suivante). Mais ces économies seront transférées aux communes qui vont devoir prendre en charge les transports scolaires et la construction de nouvelles écoles.

Le DASEN :

-  Pour l’ADMR, il s’agit d’un problème interne à l’association des maires.

-  Services Publics : on n’est pas sur la désertification du territoire, on ne pourra pas maintenir toutes les structures. Sans protocole, c’est la fermeture des classes uniques les unes après les autres. Avec le protocole, on crée une structure plus "attractive" pour "fidéliser la population scolaire". Il n’y aura pas de gain en postes, pas de mesure d’économie. Il faut trouver un réseau pertinent pour supporter la perte d’effectif.

-  Pas de transfert de charge : on donnera priorité dans les fonds de l’école à tout ce qui est construction de locaux scolaires fiables (RPI) et prise en charge des transports (reconfiguration des réseaux, RPI concentré : meilleure solution au niveau des transports).

Il faut décliner les principes généraux au niveau local, cela doit être fait au plus près, avec les maires, les enseignats, les parents et les IEN. Il faut commencer là où les dynamiques existent déjà et les accompagner. Après, il faudra aller là où il n y a pas encore d’accord de principe. L’instance de référence reste le CDEN pour suivre l’évolution de ce protocole.

 

38 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.