www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Instances Paritaires  / CAPD  / Mouvement 2016 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
20 mai 2016

Accompagnement des élèves en situation de handicap : vers la fin des contrats aidés ?

Ci dessous, une Dépêche AFP de F. Hollande, qui envisage des CDI pour les auxiliaires de vie scolaire.

Paris, 19 mai 2016 (AFP) - François Hollande a annoncé jeudi la transformation sur cinq ans des contrats aidés d’auxiliaires de vie scolaire (AVS), aujourd’hui limités dans le temps et précaires, en "contrats d’accompagnants des élèves en situation de handicap", lors de la 4e Conférence nationale du handicap.

"Concrètement, cela signifie la création de 32.000 accompagnants supplémentaires sur les 5 prochaines années, dont plus de 6.000 dès la rentrée 2016", a-t-il précisé sous les applaudissements des participants à la conférence, beaucoup de parents attendant impatiemment cette mesure.

"A terme, ce seront 50.000 professionnels (en équivalents temps-plein) qui seront disponibles, avec une plus grande continuité d’intervention auprès des élèves, et de véritables perspectives pour leur formation", a-t-il ajouté. Nombre des auxiliaires de vie ont aujourd’hui "un statut précaire, fait de contrats limités dans le temps. C’est une double fragilité. Fragilité pour les personnels. Fragilité pour la relation entre les enfants et les adultes", a concédé le chef de l’Etat.

Les contrats aidés vont "tous être transformés en CDD,(…), puis à partir de six ans passer en CDI", a précisé sur RTL la secrétaire d’Etat en charge du handicap Ségolène Neuville.

"C’est à l’école que tout se joue. C’est pourquoi au coeur de la Refondation de l’Ecole, il y a une école plus inclusive", a ajouté le président.

Quelque "280.000 enfants handicapés sont aujourd’hui scolarisés, c’est un tiers de plus qu’à la rentrée 2011, a poursuivi François Hollande avant de "saluer" notamment "les unités d’enseignement en maternelle pour les jeunes enfants autistes, qui ont fait la preuve de leur efficacité" (60 ont été créées depuis 2012, 50 autres sont prévues d’ici 2017).

La scolarisation des enfants handicapés a aussi selon lui été "améliorée grâce au transfert de plus de 100 unités scolaires médico-sociales vers les établissements scolaires".

"Tous les projets d’école doivent désormais s’intéresser aux enfants à besoins éducatifs particuliers - il en va de même des schémas handicap que les universités sont en train d’adopter : 25 sont déjà en place. Il y en avait deux en 2012", a-t-il insisté.

L’analyse du SNUipp-FSU, communiqué de presse.

Le Président de la République vient d’annoncer, à l’occasion de la Conférence nationale du handicap, de nouvelles mesures pour l’accompagnement des élèves en situation de handicap.

Les emplois précaires en contrat unique d’insertion (CUI) à mission d’AVS, qui assurent actuellement à 60% ces missions, seraient transformés en emplois d’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH) d’ici cinq ans : 6 000 emplois AESH seraient ainsi créés à la rentrée 2016 et 32 000 sur cinq ans.

Cette annonce va dans le sens de notre demande de création d’emplois pérennes, avec pour première étape la transformation de tous les CUI en AESH. Elle ne règle pas cependant, la situation de toutes les personnes embauchées sur contrat CUI (quelque 50 000) exerçant des missions d’AVS. En effet, leurs contrats ne pouvant être prolongés au-delà de deux ans, cette transformation sur cinq ans ne permettra pas à toutes et tous d’accéder aux emplois d’AESH. Ces personnels, qui ont développé des compétences au service des élèves et de l’école, doivent voir leur emploi pérennisé avant la fin de leur contrat CUI.

Pour le SNUipp-FSU, le calendrier de transformation des CUI en AESH doit donc être réduit à deux ans et non cinq, pour une réelle amélioration de la prise en charge des enfants en situation de handicap.

Par ailleurs, le statut des AESH reste encore très éloigné du cadre général de la fonction publique. La “CDisation” n’est accessible qu’après six années effectuées en CDD et les conditions d’embauche, pour la plupart à temps partiel, ne permettent pas une rémunération décente (de 650 à 890 euros mensuels en moyenne).

Pour le SNUipp-FSU, l’accompagnement doit encore progresser, se professionnaliser avec l’accès à un diplôme de niveau IV et s’étendre à tous les temps de l’enfant. Il n’est pas possible que la mission des AESH s’arrête aux portes de la classe. Les enfants ont besoin d’être accompagnés sur le temps du midi, à la cantine, lors des activités périscolaires ou au cours de leur vie extra-scolaire.

Paris, le 19 mai 2016

 

25 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.