www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actu, Infos et Journaux  / SNUipp-Infos 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
21 décembre 2006

SNUipp-Infos : Manif nationale le 20 janvier 2007 - SANCTIONS : la mobilisation grandit face à la répression

Manif nationale le 20 janvier 2007

La FSU a décidé de proposer aux organisations syndicales de l’éducation d’organiser une manifestation nationale à Paris le 20 janvier pour la défense et la promotion du service public d’éducation et contre la politique de régressions que conduit le gouvernement. Cette proposition s’inscrit dans le prolongement de la grève du 28 septembre et des mobilisations en cours dans le premier degré, le second degré et les IUFM auxquelles la FSU a apporté et apporte tout son soutien.

Il s’agit d’obtenir les moyens d’un service public d’éducation, qui assure la réussite de tous, et de s’opposer à toutes les attaques contre l’école et ses personnels, notamment sur les statuts, la formation, l’emploi, la précarité, le temps et les conditions de travail, les conditions de scolarisation des élèves ainsi que la remise en cause du travail des professionnels de l’éducation. Il s’agit en même temps de porter dans le débat public nos propositions d’amélioration du système éducatif et de nos métiers.

SANCTIONS : la mobilisation grandit face à la répression

Avec 80 personnes rassemblées devant l’Inspection Départementale mardi 19 malgré la nuit tombante et un froid piquant, les collègues directrices et directeurs auront reçu un témoignage de soutien de poids. L’initiative partie des écoles du Bassin et relayée par le SNUipp et la FSU a réuni bien au-delà des écoles en lutte. Collègues des écoles mais aussi des collèges et du lycée, délégation des sections CGT de la SAM, des mineurs, de l’Hôpital, …, parents d’élèves et élus locaux venus en force : le Maire de Decazeville était présent accompagné de 4 de ses adjoints.

Tous ont voulu être présents au-delà de sensibilités parfois différentes pour contester « l’absence de service fait » et témoigner de leur soutien aux directrices et directeurs en lutte face à l’indignité qui leur est faite. Au-delà des menaces contre les directeurs, tous ont résolument dénoncé la dimension répressive de la mesure. Il est intolérable que l’administration tente ainsi de s’opposer au droit de revendiquer.

Lors de sa déclaration le SNUipp citera un article paru le 26 juillet 1913 sous le titre « ARBITRAIRE » dans le journal de la Fédération Socialiste de l’Aveyron (S.F.I.O.) « L’Éclaireur » et signé Paul Ramadier* : « les instituteurs aveyronnais ont le devoir, s’ils veulent garder quelque indépendance et quelque dignité, d’organiser sans délai la résistance. Il faut qu’il sache que l’administration est leur plus féroce ennemie. Elle ne leur reconnaît aucun droit ; elle les veut dociles à tous ses ordres (…) Elle émet aujourd’hui la prétention de leur retirer le droit d’association ; demain ce sera à leur liberté politique que l’on s’en prendra. ». Sommes-nous déjà demain ?

Le SNUipp reprendra d’ailleurs cette citation dans son intervention au CDEN devant l’IA, le Secrétaire Général de la Préfecture et le Représentante du Conseil Général.

Face à la répression, retrouver ensemble syndicats « ouvriers », parents, élus locaux et le SNUipp et la FSU cela va de soit. C’est un signe que la mobilisation grandit, comme les 238 premières signatures de la pétition portée par le SNUipp le soulignent.

Maintenant, à 2 jours des congés scolaires, il faut franchir un nouveau cap, et se dépêcher de faire signer la pétition et de nous la faire parvenir.

Contre la répression, il n’y aura pas de Père Noël mais nous y serons !

A l’issue du rassemblement, le SNUipp a accompagné une délégation de 5 directrices et directeurs auprès de l’IEN pour lui remettre une motion.

* Paul Ramadier fut maire de Decazeville, ministre et président du Conseil. Chez moi, on se souvient de lui comme de celui qui envoya la troupe sur le carreau des mines et obligea certains grévistes, dont mon grand-père, à goûter à nouveau de la clandestinité. Comme quoi, toute médaille a son revers.


En CDEN, la FSU propose le vote d’une motion contre les sanctions, la Préfecture répond : Silence dans les rangs !

Motion FSU12 soumise au CDEN de l’Aveyron - 20 décembre 2006 « Les membres du CDEN constatent que :

- La question de la direction et du fonctionnement de l’école est un problème qui perdure depuis maintenant plusieurs années ;

- que les directeurs, afin de faire entendre leurs revendications, se sont engagés dans une action de blocage administratif depuis maintenant six ans ;

- que le Ministre de l’Éducation Nationale utilise le prétexte de la signature du protocole sur la direction d’école avec une seule organisation syndicale pour considérer que la question est réglée et le sujet clos ;

- que la réponse du Ministre, par le biais des inspecteurs d’Académie, consiste à recourir à des sanctions financières envers les directrices et les directeurs qui estiment devoir poursuivre l’action de blocage à l’appel de leur organisation syndicale.

Les membres du CDEN considèrent qu’il est totalement inacceptable que des personnels se voient retirer une partie de leur salaire pour absence de service fait alors que le travail est effectif, alors que ces mêmes personnels assurent depuis de longues années leur mission de directrices/directeurs d’école, en plus de leur mission d’enseignants au quotidien auprès de leur classe. »

Le Secrétaire Général de la Préfecture a refusé que soit votée la motion FSU. Il a d’ailleurs cherché à contester que l’on puisse même parler de l’actualité en CDEN pour se limiter à l’ordre du jour et à un "débat technique". Nous avons vertement contesté ce point de vue.

Aucun des membres du CDEN n’a contesté les propos du Secrétaire Général, ni prononcé le moindre mot à propos de la motion FSU (étaient présents : pour les personnels, des représentants de la FSU, du SE-UNSA, du SGEN-CFDT ; pour les parents, la FCPE ; pour les associations une représentante des DDEN ; des élus (conseillers généraux et administration).

En prenant à son tour la parole, le SE-UNSA a indiqué que sa déclaration préalable s’en tiendrait à l’ordre du jour… ce pour quoi le Secrétaire Général l’a félicité.

Nous vivons une époque épique.


Signez la pétition STOP A TOUTE SANCTION en ligne : 12.snuipp.fr

Sur le site 12.snuipp.fr vous trouverez :
-  la déclaration de la FSU en CDEN
-  le calendrier scolaire 2007-2008
-  les mesures « Carte des Langues »
-  dans quelques jours, le compte-rendu complet de ce CDEN (et du CTPD carte des langues) sera joint.
-  la position du SNUipp sur la « Journée de Solidarité » et une lettre modèle de réponse à l’administration.

 

39 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.