www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actu, Infos et Journaux  / SNUipp-Infos 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
19 mars 2007

SNUInfos - 19/03/2007 : DANS L’ACTION du 19 au 24 mars puis tous à Firmi le 31 !

Signez la pétition STOP A TOUTE SANCTION : 12.snuipp.fr rejoignez les 500 premiers signataires. Il est encore temps.


DANS L’ACTION du 19 au 24 mars

Malgré l’opposition quasi généralisée à ses projets sur l’éducation, le gouvernement tente de passer en force. A grands de coups de caricatures, d’à peu-près ou de mensonges, ce gouvernement entend préparer le terrain pour de nouvelles régressions. Que ce soit à propos des chiffres fantaisistes à propos des salaires, du soi-disant tassement démographique, des « bonnes vieilles méthodes », ce qui est visé, ça n’est évidemment pas une amélioration du service public d’éducation mais bien un obscurcissement de l’image de sa mission et de ses personnels afin de faciliter les coupes sombres dans les effectifs. Au point que désormais c’est un droit fondamental, le droit à l’éducation, qui est en cause.

À supprimer encore et toujours des postes, ceux qui disparaissent dans le budget 2007, comme ceux qui sont déjà rayés dans le programme de certains candidats à la présidentielle, c’est bien l’accès à une éducation de qualité pour tous qui est visé. Comment croire que supprimer 26 postes pour 65 élèves en moins en lycée et 6 en collèges pour 102 élèves en plus permettra une élévation de la qualité de l’enseignement en Aveyron ? Comment penser un seul instant que c’est en supprimant des heures aux profs (heures de chaire, de labo, de cabinet) qu’on facilitera le suivi des élèves ?

Et dans les écoles, avec l’asphyxie des moyens commencée il y a plusieurs années, on atteint aujourd’hui à la limite. L’accueil dès 2 ans rendu de plus en plus difficile avant, si on laisse faire, de devenir l’exception, le nombre toujours plus élevé de collègues qui financent leurs interventions sur leurs propres deniers (pour les élèves en difficulté, pour la formation,…) ou la charge de travail qui ne cesse d’augmenter sans aucune contrepartie, ne sont que quelques signes d’une dégradation profonde qui est payée cash par les personnels comme par les élèves. Si on rajoute à cela, le mépris et la morgue du ministre qui jette les enseignants qui ne sauraient plus « apprendre à lire, écrire et compter » en pâture à une opinion savamment travaillée par certaines campagnes médiatiques, la coupe est pleine !

A un moment où le débat présidentiel domine l’actualité, la FSU12 appellent l’ensemble des personnels de l’éducation à s’inscrire dans les initiatives de la semaine d’action du 19 au 24 mars pour contrer les politiques régressives, défendre leurs revendications et peser dans le débat public.

Communiqué de Presse de la FSU12 du 19 mars 2007


Vocabulaire : Le ministre réinvente l’eau chaude !

Après la lecture, la grammaire, le calcul, le Ministre découvre le « vocabulaire » ! Toujours avec la même vision réductrice du métier d’enseignant et la même conception simpliste des apprentissages.

Comme M. Jourdain découvrait qu’il faisait de la prose, Monsieur de Robien découvre que le vocabulaire nécessite un travail « spécifique », que son apprentissage doit être « méthodique » et « progressif » !

Le Ministre ignore-t-il que les programmes de 2002 comportent un chapitre intitulé : structurer et augmenter le vocabulaire disponible ?

C’est d’abord de formation et de temps pour mieux organiser les ateliers de travail en groupe, que l’école a besoin pour que les élèves progressent. Ce ne sont pas avec des leçons de mots que l’on permettra à l’école de réduire les inégalités des élèves.

Le Ministre envisage de modifier les programmes de l’école élémentaire et maternelle. Les dernières modifications de programme ont toujours fait l’objet de large consultation avec les formateurs et les professionnels qui les mettent en œuvre.

Le SNUipp demande au Ministre de suspendre les modifications envisagées. Comment peut-on, à la veille d’échéance électorale, modifier des textes aussi importants pour l’exercice du métier d’enseignant ?

Face à ces mesures dérisoires, c’est d’une autre politique dont l’école a besoin en matière de moyens et de formation.


L’heure des bilans et le temps des choix

A l’approche de l’élection présidentielle, il faut dresser le bilan du triste ministère de G. de Robien, et poser quelques jalons pour la suite. C’est notamment le sens d’un appel adressé par un collectif d’associations et de syndicats, dont la FSU.

Cf. sur le site du SNUipp12 :

- Soldes Ministérielles

- L’Education patrimoine de notre société

Par ailleurs, sur un site Internet très largement relooké, vous trouverez toutes les dernières infos, pétitions et annonces.

 

Répondre à cet article

 

9 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.