www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actu, Infos et Journaux  / SNUipp-Infos 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
29 mars 2007

SNUinfos 29/03/07 - Printemps des Services Publics - 31 mars


PRINTEMPS DES SERVICES PUBLICS SAMEDI A FIRMI

Le 31 mars, la lutte pour le maintien des services publics se poursuit avec une grande manifestation nationale à Firmi. La FSU y prendra toute sa place, avec son stand et la participation active de ses militants aux débats et dans les différents ateliers organisés tout au long de la journée. La FSU appelle tous les citoyens soucieux de l’avenir du service public à s’y rendre en nombre. Si cette manifestation a lieu à Firmi, c’est que le mouvement de résistance est très actif en Aveyron car les services publics y sont particulièrement malmenés : écoles, hôpitaux, maternités, bureaux de poste, lignes SNCF etc…. Même si les manifestations ont été organisées à Guéret puis à Firmi, petites villes rurales, ce mouvement est loin de s’arrêter à la défense de la ruralité.

Conscient des enjeux et des évolutions de la société, il propose non seulement le maintien des services publics mais leur développement et leur évolution pour permettre à chacun, de bénéficier de services de qualité et de proximité. Il s’agit bien là d’aménagement du territoire et de développement durable pour les zones défavorisées géographiquement ou socialement, rendus possibles, notamment, par une gestion décentralisée des services publics, contrôlé par l’Etat qui s’assurera de la qualité du service rendu à la population. Le gouvernement s’attache à démanteler méthodiquement tous les services publics et en particulier ceux de l’éducation, de la santé, de l’énergie, de la poste, des transports, au bénéfice d’entreprises privées qui sous l’appellation « services au public » n’ont seul objectif en tête, le profit. Nous entendons défendre avec force les services publics pour une société plus juste, dans laquelle le mot solidarité prend tout son sens.

Cet engagement citoyen se poursuivra après les échéances électorales, qu’on se le dise.

Nous vous attendons le matin à partir de 9h au stand FSU.

-  10h30 à 12h deux ateliers sur le thème « état des lieux des services publics »

-  13h30 à 15h deux ateliers sur le thème « propositions pour le développement des services publics »

-  à partir de 15h, défilé à Firmi puis acte symbolique (plantation d’un arbre des Services Publics) sur la place de la mairie. Allocution du maire.

-  17h, réunion plénière, restitution des travaux des ateliers

Apéritif-concert avec les frères Combettes, Lionel Clary (Brassens), Cédric Mors (chansons), Bullshiters et Diogène (rock). Toute la journée, animation de rues avec le groupe ‘’ les ouistitis’’ de Guéret.


Ni sanctions, ni expulsions

Les arrestations violentes de sans papier à la porte des écoles, les interpellations de parents d’élèves, la répression exercée à l’encontre de ceux qui les soutiennent comme tout dernièrement à Paris, la mise en garde à vue d’une collègue sont inadmissibles.

Le SNUipp et la FSU ont dénoncé cette répression et la poursuite des expulsions tout particulièrement aux abords des écoles. La campagne de soutien à Florimond Guimard, dont le procès est prévu le 20 avril prochain et à la collègue directrice de l’école maternelle Rampal à Paris se poursuit.

A Paris, un rassemblement de 2 000 personnes s’est tenu lundi devant le Rectorat pour exprimer l’indignation de la profession suite à la garde à vue de notre collègue. Depuis, l’ensemble des syndicats du primaire a appelé les enseignants des écoles parisiennes à faire grève vendredi 30 mars et à participer à une manifestation pour protester contre l’attitude du rectorat dans cette affaire.

Ils dénoncent les propos du recteur qui déclarait à la presse que la situation de notre collègue relevait d’une affaire privée, « qu’on ne savait pas sous quel statut elle était interrogée » ! Il a opposé une fin de non-recevoir concernant la demande de protection juridique du fonctionnaire.

Concernant les arrestations aux abords des écoles, il a renvoyé vers la préfecture de police.

Nous exigeons :
- Qu’il n’y ait aucune poursuite judiciaire, aucune sanction administrative, contre notre collègue directrice de l’école Rampal.

- Que l’Académie applique le droit à la protection des fonctionnaires comme la loi l’y oblige (art.11- loi du 13 juillet 1983).

- Que l’Académie respecte l’ensemble des droits des personnels (droit syndical, liberté d’opinion…).


Arrêt des poursuites contre les militants de RESF et Florimond Guimard

Depuis plusieurs mois, des actions en solidarité avec les Sans Papiers se font jour : manifestations, parrainages citoyens, accompagnements en préfecture, pétitions, présence dans les tribunaux, débats publics, hébergements d’urgence…

Ces actes sont le reflet d’une prise de conscience dans l’opinion face à une politique liberticide menée par le gouvernement. Ils portent en eux-mêmes les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et constituent une défense des droits de l’Homme : droit de vivre en famille, droit à la scolarité, droit à la sécurité, droit à la santé…

Au lieu de traiter le problème sur le fond, le gouvernement choisit de criminaliser ces actions citoyennes.

Le 11 novembre 2006, près de 200 personnes, militants syndicaux, associatifs, politiques, des élus républicains, des membres du Resf13, des citoyens… manifestent de manière déterminée mais non violente à l’aéroport de Marseille-Provence contre l’expulsion d’un père de famille de deux enfants scolarisés à Marseille et la mettent en échec.

Plus d’un mois après ces évènements, Florimond Guimard, professeur des écoles à Marseille, militant syndical et associatif, était placé en garde à vue et devra comparaître le 20 Avril à 14h devant le Tribunal Correctionnel d’Aix en Provence pour « violence en réunion avec arme par destination ».

Pourtant aucun blessé n’a été déploré ce jour, si ce n’est 1 jour d’ITT concernant un policier dont le pouce aurait heurté une barrière et quelques éraflures côté manifestants. Florimond Guimard a par ailleurs suivi à distance la voiture de police qui emmenait le père de famille à expulser.

Voilà ce que sont les « violences en réunion et avec arme » (la voiture !) dans ce dossier, faits passibles de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende.

Florimond Guimard n’est pas un délinquant adepte des violences. C’est un militant syndical, particulièrement investi dans le RESF13, et un pédagogue dont le travail est reconnu.

Nous demandons l’arrêt immédiat des poursuites contre ce militant des droits de l’homme et contre tout militant de RESF.

Signer la pétition


Sur le site 12.snuipp.fr

Maternelle Rampal :

-  Des infos et des images sur les incidents de la maternelle Rampal :

-  Communiqué de Presse du SNUipp

Exactions Policières : Un administrateur FCPE victime de violences policières à Béziers

Permutations Informatisées - Statistiques

Des éléments de réflexion à propos des « leçons de mots » de l’inénarrable Robien : Et maintenant le vocabulaire !

Et toujours la pétition anti –EPEP - A télécharger sur le site 12.snuipp.fr

 

Répondre à cet article

 

35 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.