www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actions  / Modalités d’Action et Consignes Syndicales 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
20 décembre 2006

Journée de « solidarité » (ex lundi de Pentecôte)

L’arrêté sur la journée de solidarité est paru le 4 Novembre 2005 (JO du 17/11/05 "Temps de travail et journée de solidarité pour les personnels relevant du MEN" ; BO n° 43 du 24/11/05). « Pour les personnels enseignants des premier et second degrés et les personnels d’éducation : une journée, le cas échéant, fractionnée en deux demi-journées, est consacrée hors temps scolaire à la concertation sur le projet d’école ou d’établissement mentionné à l’article L. 401-1 du code de l’éducation et, dans les établissements publics locaux d’enseignement, à la concertation sur le projet de contrat d’objectif prévu par l’article L. 421-4 du code de l’éducation ainsi qu’à la définition d’un programme d’action en faveur de l’orientation et de l’insertion professionnelles des jeunes. Sa date est déterminée dans le premier degré par l’inspecteur de l’éducation nationale après consultation du conseil des maîtres et dans le second degré par le chef d’établissement après consultation des équipés pédagogiques ». Tirant les enseignements du désastre de l’an passé, le Ministère a reculé sur le lundi de Pentecôte : s’il a entendu que faire travailler les élèves n’apporte rien à la solidarité il n’a pas poussé plus loin la réflexion et surtout n’a renoncé en rien à son projet de punir les personnels de l’éducation. Pour le SNUipp, il est hors de question d’accepter cette journée de travail supplémentaire alors que les collègues accumulent déjà les heures non rémunérées, qu’ils subissent déjà l’impact des réductions budgétaires et que cette journée ne règlera en rien les problèmes posés par la dépendance. Accepter du travail gratuit serait un grave renoncement particulièrement dans le contexte d’attaques violentes contre le service public et ses agents. Dans l’attente des instructions de l’IA, le Conseil Syndical du SNUipp12 a donc décidé, dans le cadre d’une action nationale, de proposer aux Conseils des Maîtres une lettre modèle de réponse à l’Inspecteur d’Académie et une autre lettre adressée au Ministre et d’appeler l’ensemble des collègues à s’en saisir sans réserve.

LETTRE MODELE

École : ………………………………………
Conseil des maîtres du ………………

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Comme l’an passé, vous nous demandez notre avis sur l’organisation de deux demi-journées de concertation qui nous sont imposées au titre de la solidarité.

Cette décision unilatérale est injuste et inefficace. Deux demi-journées imposées de travail gratuit seraient sensées contribuer à cette solidarité. Pour garantir la prise en charge solidaire de la perte de l’autonomie, en raison de l’âge ou du handicap, d’autres choix sont nécessaires et possibles.

Nous sommes pleinement investis dans notre mission. En plus des heures d’enseignement, nous consacrons toujours plus de temps au nécessaire travail en équipe, aux équipes éducatives, aux concertations, aux relations toujours plus nombreuses avec nos partenaires, avec les familles de nos élèves. Nous sommes déjà contraints de consacrer une part de notre temps personnel pour assumer toutes ces tâches.

Ce temps dépasse largement les deux demi-journées que vous voulez nous imposer.

Vous voudrez bien considérer, Monsieur l’Inspecteur d’Académie que nous avons déjà accompli ce temps de travail les :
- …………………………………………………………………………………………………………

- …………………………………………………………………………………………………………

Le Conseil des Maîtres

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.