www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : TOUS les Personnels 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
21 février 2018

Bilan de la carte scolaire 2018

Au terme d’un long cycle d’instances et de mobilisations, le SNUipp-FSU12 fait le bilan de cette carte scolaire 2018.

L’élément marquant de cette carte scolaire aura été la mise en œuvre des CP dédoublés dans le REP qui ne concernera finalement que 5 écoles du Decazevillois. Si cette mesure qui officialise la reconnaissance de la nécessité d’une baisse des effectifs aura été largement médiatisée, elle n’aura bénéficié d’aucun moyen supplémentaire et donc mise en œuvre au détriment des autres écoles. Au détriment en premier lieu de plusieurs écoles implantées dans des quartiers en grandes difficultés économiques et sociales mais aussi au détriment des petites écoles aveyronnaises qui paient un lourd tribut avec plus d’une quinzaine de mesures de fermetures.

le Directeur Académique communique sur le petit nombre de fermetures d’écoles à classe unique (3 en réalité) mais pour le SNUipp-FSU12 c’est l’arbre qui cache la forêt, la forêt des classes uniques à plus de 20 élèves, la forêt des petites écoles de 3 classes et moins, victimes d’une mesure de fermeture.

Le SNUipp-FSU12 l’a martelé durant toute cette carte scolaire : oui, le REP mérite des moyens supplémentaires, oui les effectifs doivent baisser mais dans toutes les classes, partout dans le département et au-delà. C’est la condition première pour une école apaisée, pour la réussite de tous ses élèves.

Mais c’est surtout la condition première pour que s’améliorent les conditions de travail des enseignants. A la rentrée prochaine, encore plus de collègues seront confrontés à des classes chargées, multi-niveaux, avec des élèves à comportement compliqué ou en inclusion, sans aucun soutien de notre institution, sans aucun moyen, sans aucune formation particulière. Chaque mesure de fermeture est une nouvelle violence infligée aux enseignants qui méritent confiance, reconnaissance et soutien. Or, c’est tout l’inverse qui leur est proposé aujourd’hui. L’inverse avec une nouvelle baisse significative sur la fiche de paie de janvier. L’inverse avec une déprofessionnalisation institutionnelle quand on veut les réduire à de simples exécutants chargés de mettre en œuvre les bonnes méthodes. L’inverse quand revient sur le devant de la scène les jardins d’éveil avec l’affirmation qu’il n’est pas besoin d’un haut niveau de formation pour exercer dans une classe de petite section. L’inverse quand les autorisations d’absences consécutives aux aléas qui ponctuent une vie sont refusées ou acceptées sans traitement et la maladie sanctionnée par le jour de carence. Difficile, impensable dans ce contexte d’en demander toujours plus, de multiplier les missions.

Si les élèves, leurs familles, les enseignants sont les grands perdants de cette nouvelle dégradation du service public d’éducation, nous savons parfaitement à qui cela profite. Et pas qu’à l’enseignement privé… Nous savons à qui profite les fermetures de classes, les suppressions de fonctionnaires, les réductions d’impôts qui assèchent les financements publics. Nous connaissons les mécanismes de transfert de richesses au profit de ceux qui ont déjà tout.

Cependant, si le SNUipp-FSU12 tire au final un bilan assez sombre des résultats de cette carte scolaire, nous sous réjouissons de l’opposition qui s’est manifestée et du rôle que nous avons pu y tenir.

Nous nous réjouissons en premier lieu des nombreuses mobilisations dans les écoles touchées par des mesures de fermetures, des parents qui, refusant une école au rabais pour leurs enfants, ont su se lever, s’opposer, s’organiser, sortir du chacun pour soi tant décrié et s’engager dans l’action collective. C’est un véritable vent de contestation, de conscience citoyenne et politique qui a soufflé sur notre département.

Le SNUipp-FSU12 est fier d’avoir initié la journée d’action du 30 janvier qui a vu la participation de plus d’un collègue sur deux dans le département, fier des enseignants qui ont su relever la tête à cette occasion, fier d’avoir su fédérer une large inter-syndicale, de l’avoir entraînée dans l’action, dans la grève, dans les votes en contre lors des instances ou même dans le boycott. Les discordes syndicales font trop souvent le lit de ceux qui n’attendent que ça pour mettre à mal l’école. Il y a des moments où il faut savoir se rassembler, la carte scolaire 2018 aura été un de ces moments.

Nous aurons ainsi saisi toutes les occasions qui se sont présentées à nous pour manifester notre opposition, notre colère, en faisant preuve parfois de courage, en résistant aux pressions exercées. Les représentants du SNUipp-FSU12 ont défendu sans compromission toutes les situations portées à leur connaissance, sans les hiérarchiser, parce que toutes méritent d’être défendues. Nous n’avons jamais joué école contre école ou collègues contre collègues. Nous continuerons à le faire.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.