www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Transformer l’Ecole 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
9 mai 2018

ENVIRONEMENT NUMERIQUE DE TRAVAIL : ENVIRONNEMENT A RISQUES

Le développement des environnements numériques de travail (ENT) se généralise de plus en plus dès le premier cycle, en lien avec l’évaluation des compétences et la mise en œuvre des livrets scolaires électroniques (LSU).

En Aveyron, c’est Beneylu School (éditeur privé) qui est la plateforme de l’ENT. Dans le cas de Beneylu School, les données issues des systèmes d’information mis en œuvre par l’EN (ONDE) se limite aux noms, prénoms et date de naissance des élèves. Les quelques autres informations sont saisies directement par le directeurs ou les usagers eux-mêmes.

Plusieurs aspects de cet environnement numérique nous alertent :

- Tout d’abord sur le fait que cette plateforme est payante (70€ l’année) et dont son financement par les communes est fortement incité alors qu’il existe des logiciels libres. Nous ne pouvons que condamner cette intervention d’une plateforme privée au sein d’un établissement public. Qu’est ce qui nous garantit une utilisation non mercantile des informations fournies ? Ces données ne seront-elles pas une manne pour le ciblage publicitaire ou pour revendre des informations à des partenaires ? De plus, un arrêté publié le 23 décembre , définit les données qui seront transmises par le "gestionnaire d’accès aux ressources" (GAR) sur les élèves et aussi les enseignants. Le GAR qui permettra un accès unique aux services numériques de l’éducation nationale. Ces données pourront être transmises aux fournisseurs de ressources partenaires extérieurs. Pour le SNUipp-FSU12 la divulgation accidentelle ou volontaire de ces données est un risque comme celui d’un détournement de la finalité de fichiers construits pour l’école mais qui seraient utilisés ailleurs et à d’autres fins.

- Cela remet en question notre liberté pédagogique au sein d’une école, liberté pédagogique légitime de participer ou non à cet ENT. Cette liberté est une garantie d’indépendance de l’école face à des pressions partisanes voire mercantiles.

- Cela pose la question de l’accessibilité aux familles : accès aux services (avoir un accès internet) mais aussi n’est-ce pas un moyen d’ « écarter » les familles d’un dialogue direct avec la communauté éducative ?

- Quid du parent qui souhaite faire valoir un droit d’opposition légitime des données de son enfant ? Les règles d’enregistrement, les règles d’accès, d’exploitation, de diffusion et de conservation ont été, pour la plupart d’entre-elles, déclarées à la CNIL puisque telle est la loi. A cela l’administration nous répond que « la jurisprudence considère que les données recueillies (civilité, date d’anniversaire, adresse mail, date d’inscription et date de dernière connexion) étant la plupart du temps à caractère général ». On appréciera « la plupart du temps » …. Pourtant, aucun document public sur aucun des multiples sites Internet officiels du ministère ne donne la liste des informations détenues, des accès autorisés pour chacune d’elles, ni de leurs destinataires ou de leurs durées de conservation. Cela doit nous interroger sur le principe d’un tel partage qui doit être compatible avec les exigences de confidentialité.

Au moment où l’éducation nationale ouvre ses portes aux Google-Apple-Facebook-Amazon- Microsoft (GAFAM), où chaque organe de presse met en place des cellules de vérification de l’information, au moment où le Règlement Général de Protection des Données (RGPD) arrive dans le paysage et nous alerte sur ce que certains peuvent être tentés de faire de nos données, on a l’impression paradoxale que l’on parle beaucoup de la confiance, mais que tout nous pousse à penser que nous ne pouvons pas réellement faire confiance… à l’information à laquelle nous pouvons accéder au quotidien pas plus qu’à l’utilisation des données que l’on partage. L’esprit critique n’est pas un manque de confiance, c’est simplement une exigence éthique, morale. La multiplication des fichiers informatiques et des bases de données inter connectées ne rassurent pas l’enseignant-e citoyen-ne que nous sommes car se dessine un véritable contrôle des élèves et du système éducatif (et nous en avons vu récemment les conséquences). Le développement généralisé du numérique interroge une politique de confiance qui se veut volontariste.

Le SNUipp-FSU 12 appelle tout-es les enseignant-es à rester vigilant-es sur l’utilisation de l’ENT et de manière générale, sur l’utilisation des technologies numériques qui pourrait être en contradiction avec nos missions éducatives.

 

25 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.