www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actu, Infos et Journaux  / SNUipp-Infos 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
17 décembre 2007

SNUInfos 17.12.2007 : Carte Scolaire, Référendum, Séjour des Etrangers en Europe : Pétitionnons !

Après avoir dénoncé les consignes ministérielles le 6/12, informé par l’IA de l’officialisation du report des travaux de carte scolaire au-delà des élections municipales, le SNUipp s’est tourné vers les organisations syndicales pour organiser une initiative commune. Les organisations départementales SNUipp, SE-UNSA et SGENCFDT vous proposent donc de signer la pétition unitaire jointe :

CARTE SCOLAIRE : d’abord les municipales, après on ferme les classes…

Monsieur le Ministre,

Vous venez de demander aux Inspecteurs d’Académie d’étudier les demandes d’ouvertures et fermetures de classes dans le primaire après les municipales, soit après le 16 mars.

On peut légitimement supposer que les limites du budget 2008 (11200 suppressions de postes…) aboutiront à une carte scolaire particulièrement tendue juste avant les élections, avec notamment de nombreuses fermetures de classes.

Ce report des opérations, provoquera forcément des retards et des contraintes de calendriers extrêmement importants pour les personnels enseignants et administratifs :

- Le mouvement des personnels sera repoussé en juin et en juillet.

- De nombreuses affectations seront de fait connues après les vacances.

- Les collègues à temps partiel ne pourront pas organiser en amont leur emploi du temps (répartition des journées travaillées…)

- Les enseignants ne pourront ajuster leurs mutations dans des conditions sereines.

- De nombreuses écoles auront des équipes incomplètes à la rentrée.

- Les personnels administratifs subiront un calendrier où se bousculeront les autres opérations de gestion de fin d’année.

- Les décisions municipales, consécutives aux ouvertures de classe, plus compliquées (commandes, travaux …).

À terme, ce sont bien les conditions de la rentrée pour les personnels et les élèves qui seront perturbées.

Les personnels soussignés dénoncent l’instrumentalisation de l’école publique à des fins politiciennes et dénoncent cette utilisation partisane du service public au détriment du fonctionnement des écoles et des droits des personnels. Ils exigent que les procédures et les échéances ordinaires soient respectées en toute transparence.

NOMPrénomEcoleSignature

A retourner à :

- SNUipp-FSU12, 1 rue de la Montagne, 12300 Decazeville ou FSU12, 12 av. Tarayre, 12000 Rodez

- SE-UNSA, 2 rue H.Dunant, 12000 Rodez

- SGEN-CFDT, 23 a. de la Gineste, 12000 Rodez


Appel du Comité National pour un Référendum

Un nouveau traité –dit traité de Lisbonne- vient d’être approuvé par les dirigeants européens suite au rejet du projet de traité constitutionnel refusé majoritairement par les Français et les Néerlandais lors des référendums de mai et juin 2005.

C’est donc à nouveau le suffrage universel qui doit trancher par référendum.

Sur un sujet qui a tant d’influence sur la vie de chacun et l’avenir de la France, l’organisation d’un nouveau référendum est une exigence démocratique majeure pour notre pays. C’est aussi une nécessité pour la construction européenne qui doit être fondée sur l’adhésion des peuples et la souveraineté populaire.

Seule une mobilisation sans précédent des citoyens peut obliger le président de la République à organiser un référendum. Il y sera contraint s’il n’obtient pas, début 2008, 3/5 des suffrages exprimés des parlementaires pour la modification préalable de la Constitution française, nécessaire à la ratification du nouveau traité européen. Ainsi les députés et les sénateurs ont le pouvoir d’imposer le référendum, en votant contre cette révision de notre Constitution.

C’est pourquoi des personnalités diverses, les signataires de différents appels déjà lancés sur ce sujet, ont décidé de rassembler leurs efforts au sein d’un Comité National pour un Référendum.

Nous appelons en urgence toutes celles et tous ceux qui sont attachés à la démocratie et à une Europe fondée sur l’adhésion des peuples, qu’ils soient pour ou contre ce nouveau traité, à nous rejoindre pour empêcher un déni de démocratie et exiger la tenue d’un référendum.

Pour signer l’appel : http://www.nousvoulonsunreferendum.eu/index.php ?option=com_content&task=view&id=12&Itemid=26


Appel européen contre la Directive de la Honte

Appel aux parlementaires européens

Au mois de janvier 2008, un projet de directive sur la rétention et l’expulsion des personnes étrangères sera soumis au Parlement européen.

Depuis 1990, la politique européenne conduite par les gouvernements en matière d’immigration et d’asile s’est traduite par une réduction continue des garanties et des protections fondamentales des personnes. L’Europe se transforme en une forteresse cadenassée et met en œuvre des moyens démesurés pour empêcher l’accès à son territoire et expulser les sans-papiers.

Le projet de directive, s’il était adopté, constituerait une nouvelle régression.

En prévoyant une rétention pouvant atteindre 18 mois pour des personnes dont le seul délit est de vouloir vivre en Europe, il porte en lui une logique inhumaine : la généralisation d’une politique d’enfermement des personnes étrangères qui pourrait ainsi devenir le mode normal de gestion des populations migrantes.

En instaurant une interdiction pour 5 ans de revenir en Europe pour toutes les personnes renvoyées, ce projet de directive stigmatise les sans-papiers et les transforme en délinquants à exclure.

Le projet de directive qui sera présenté au Parlement est le premier dans ce domaine qui fasse l’objet d’une procédure de co-décision avec le Conseil des ministres. Le Parlement a donc enfin la possibilité de mettre un terme à cette politique régressive qui va à l’encontre des valeurs humanistes qui sont à la base du projet européen et qui lui donnent sens.

Les parlementaires européens ont aujourd’hui une responsabilité historique : réagir pour ne pas laisser retomber l’Europe dans les heures sombres de la ségrégation entre nationaux et indésirables par la systématisation des camps et de l’éloignement forcé. Nous appelons les parlementaires européens à prendre leurs responsabilités et à rejeter ce projet.

Pour signer l’appel : http://www.directivedelahonte.org/index.php

 

Répondre à cet article

 

41 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.