www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actu, Infos et Journaux 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
3 décembre 2018

La participation : un enjeu majeur pour les élections professionnelles

Nul ne pourra vraiment se prétendre vainqueur des élections professionnelles si le taux de participation devait être faible. Car, dans ce cas, c’est le gouvernement qui aurait remporté la partie et qui pourrait l’interpréter comme une adhésion de la profession à ses projets, qui ne se priverait pas de communiquer sur ce thème.

Et les projets de réforme contre l’école et ses personnels ne manquent pas :
- Tout d’abord la fin du paritarisme, cette possibilité pour la profession d’être représentée et défendue lors des CAPD, cette instance paritaire où se jouent leur carrière et donc leur rémunération, leur droit à mobilité (mouvement) et à formation… Ne pas voter signerait l’acceptation de s’en remettre à l’arbitraire, au fait du prince en lieu et place de règles collectives négociées, connues de toutes et tous, appliquées en toute équité et transparence grâce à la présence des représentant-es des personnels.
- Aussi le projet de faire disparaître les CHSCT, jeune instance qui commence à peine à trouver sa place, à peine née et déjà morte. Ce serait là un bien mauvais signal envoyé aux enseignant-es dans un contexte où les conditions de travail se dégradent, où le nombre de cas d’élèves compliqués se multiplie…
- Par ailleurs, notre ministre projette de mettre en œuvre dans l’Éducation Nationale ce qu’il est convenu d’appeler le New Public Management, c’est à dire la transcription dans la sphère publique des méthodes du privé de gestion des personnels. En premier, par le rattachement des écoles au principal du collège de secteur et par l’ajout d’un nouvel échelon hiérarchique intermédiaire, un super-directeur ou plus trivialement un "petit chef" dont le rôle serait d’assurer la mise en œuvre des injonctions venues d’en haut et de les répercuter pour mettre la pression sur la profession, ensuite, par tout ce qu’on connaît par ailleurs dans le privé comme le profilage des postes ou la rémunération au mérite. Autant de mesures idéologiques qui, on le sait, n’améliorent en rien l’efficacité du travail mais génèrent beaucoup de stress et de souffrance chez les personnels.
- Il veut aussi imposer la culture de l’évaluation et le pilotage par les résultats dont on a déjà eu un petit aperçu avec les évaluations CP et CE1 et avec comme corolaire la mise en concurrence des élèves, des enseignants-es et des établissements. Ce modèle, une nouvelle fois très idéologique, a montré ses inconvénients, ses limites et au final son inefficacité dans les pays anglo-saxons et partout où il est à l’œuvre.
- La déprofessionnalisation enseignante est une des conséquences de cette culture de l’évaluation, et pas la moindre. De concepteurs, nous sommes ainsi ramenés à de simples exécutants, voire répétiteurs, chargés de retranscrire dans nos classes les bonnes méthodes élaborées ailleurs et légitimées par les résultats des évaluations…

Effectifs, temps de travail, salaires… comment continuer à revendiquer, à être crédibles si les résultats des élections laissaient penser que la profession s’en désintéresse ?

Répétons-le, la participation sera un enjeu majeur de ces élections.

Alors, pour conforter le paritarisme, pour peser contre les projets régressifs du gouvernement

Qu’il s’agisse du CTM, CTA,CAPN ou CAPD,

Votons massivement SNUipp et FSU

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.