www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actu, Infos et Journaux  / SNUipp-Infos 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
21 janvier 2008

SNUInfos 21.01.2007 : Partout un 24 janvier le plus fort possible - Suppression du samedi

24 janvier : tenez nous au courant de la participation à la grève dans votre école.

Communiqué commun des organisations syndicales de la Fonction publique (CGT – FO – FSU – CFDT – CFTC – UNSA –Solidaires)

Pour l’augmentation des salaires, pour la défense de l’emploi public

Toutes et tous EN GREVE ET DANS LES MANIFESTATIONS

Partout un 24 janvier le plus fort possible

Le 20 novembre 2007, à l’appel de toutes les organisations syndicales de la Fonction publique, les agents se sont mobilisés massivement pour exiger une augmentation de leurs salaires et porter leurs exigences de mesures alternatives notamment en matière d’emploi public.

Pourtant, que ce soit le 17 décembre ou lors des rencontres bilatérales de ce début d’année, le gouvernement a choisi, pour l’essentiel, de demeurer sourd aux revendications des personnels. Aujourd’hui encore, aucune mesure générale en matière de salaires n’est chiffrée et datée alors que l’inflation est à + 2,6 % en rythme annuel.

Alors que la journée de mobilisation du 24 janvier est connue de longue date, les ministres ont décidé de n’ouvrir aucune réelle négociation d’ici là.

Nos organisations syndicales appellent donc à participer massivement à la grève et aux manifestations du 24 janvier pour :

- Le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat (actifs et retraités) et l’ouverture immédiate de véritables négociations salariales.

- Un emploi public statutaire basé sur les besoins réels en matière de services publics.

- Préserver et améliorer le statut des fonctionnaires garantissant la neutralité et l’impartialité des personnels dans le souci de l’intérêt général.

- Un service public de qualité et de proximité répondant encore mieux aux besoins de toute la population.

En l’absence de réponse concrète à ces revendications, l’entière responsabilité du conflit sera du fait du gouvernement.

Les organisations syndicales se rencontreront dès le 25 janvier.


25ème, 26ème, 27ème heures (suppression du samedi matin)

Compte-Rendu de la réunion de concertation du 18 janvier

Cette réunion a exclusivement portée sur le point 4 du document ministériel (organisation du temps de service des enseignants), qui n’avait jusqu’à présent fait l’objet d’aucune discussion avec le ministère. Nous avons réaffirmé et argumenté après avoir lu la déclaration préalable ci-dessous sur, notamment, la nécessité de trois heures de concertation, de la prise en compte de la charge de travail.

Le ministère a annoncé que le volume de temps de concertation évoluerait avançant le chiffre de 54 heures année devant élèves (ce qui se traduit par une demi heure de concertation et/ou de la formation et une heure trente d’actions auprès des élève par semaine*). Il a précisé que l’annonce définitive du ministre interviendrait lors de la dernière réunion du vendredi 25 janvier.

La discussion a également portée sur la méthode de régulation du dispositif. Nous avons rappelé que nous souhaitions que le conseil des maîtres prenne les décisions et qu’un cadre national ou à défaut des indications nationales précisent la répartition des 2 heures hebdomadaires dégagées (72 heures annuelles) afin de limiter au maximum les différences d’appréciation des IEN.

Même si le ministère a évolué, les propositions formulées restent très éloignées de nos demandes notamment en matière de temps de concertation et de prise en compte de l’alourdissement de la charge de travail. Plusieurs points n’ont pas été abordés : maternelle, rural, remplaçants, … Des réunions bilatérales sont prévues en milieu de semaine prochaine avant la réunion conclusive du 25.

* : ces volumes s’apprécient de manière annuelle

Déclaration du SNUipp

Nous entamons la 5ème réunion sur les conséquences de la suppression du samedi matin. Elle est particulièrement importante. En effet les modifications proposées auront des conséquences importantes sur l’organisation de l’école et du service des enseignants. La dernière modification de cet ordre date de 1990 avec la mise en place de la 27ème heure et celle des cycles.

Le contexte budgétaire et la volonté de ne pas remplacer le départ en retraite d’un fonctionnaire sur deux pèsent lourdement sur le fonctionnement des écoles et les possibilités de transformation de l’école. Après le 20 novembre, les personnels l’exprimeront à nouveau avec force le 24 janvier.

Pour le SNUipp, la transformation de l’école et la nécessité de faire réussir tous les élèves constituent une exigence majeure. Elle appelle davantage de créations de postes dans le premier degré qui permettent de mettre en place des dispositifs nouveaux sans réduire le temps scolaire pour tous les élèves. La prise en charge de la difficulté scolaire doit relever d’une prise en charge individuelle pendant la classe et collective au sein de l’équipe, elle doit être pensée sur le temps des apprentissages au sein de la classe en s’appuyant sur les RASED. Nos collègues aspirent à la mise en place de dispositifs permettant de travailler en groupe, de « plus de maîtres que de classes », de pouvoir dédoubler certaines séquences . Les dispositifs envisagés à la suite de la suppression de la classe le samedi matin ne peuvent résoudre les difficultés lourdes que rencontrent les élèves.

Les missions des enseignants se sont accrues : équipes éducatives, réunions avec les parents, PAI, conseil des maîtres, PPRE, évaluation, scolarisation des élèves en situation de handicap …. Cela se traduit par un accroissement important de la charge de travail : le SNUipp exige donc un allègement et la reconnaissance dans le temps de service de celle -ci. C’est pourquoi nous demandons la mise en place dans un premier temps de 3 heures de concertation (24 +3) par semaine sur le temps de service.

La transformation de l’école que nous portons et l’ exigence de davantage de travail en équipe nous amène à juger sévèrement la proposition de répartition des horaires proposée par le projet de texte. Elle est inacceptable.

D’ailleurs les 10 000 premières réponses dépouillées de la consultation du SNUipp « Donnez votre avis » montrent avec force la volonté des enseignants de bénéficier de davantage de temps pour mieux travailler en équipe.

La répartition de 68 heures consacrées à des actions directes auprès des élèves et de seulement 2 heures supplémentaires pour la formation et de 2 heures pour le travail en équipe ne correspondent ni à nos demandes ni à celles de notre profession. … Nous demandons donc avec force de faire évoluer cette proposition en allant vers les 3 heures de concertation hebdomadaires qui sont nécessaires à l’ambitieuse volonté de faire réussir tous les élèves.

Donnez votre avis avant le 23 janvier ! SUPPRESSION DU SAMEDI (25ème, 26ème et 27ème heures) :

Le questionnaire sur l’utilisation des heures du samedi est à remplir en page 4 du "Fenêtre sur cours".

Vous pouvez également répondre directement par internet en vous connectant sur notre site ou le renvoyer au SNUipp National, 128 avenue Blanqui, 75 013 Paris.

 

Répondre à cet article

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.