www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actu, Infos et Journaux  / SNUipp-Infos 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
6 mai 2008

SNInfo du 06.05.08 : La Mobilisation enfle : tenez-nous au courant !

GREVE et MANIF le 15 mai.

Les organisations CGT-Educ, FSU, SGEN-CFDT et UNSA-Education, les organisations complémentaires de l’école, appellent les personnels, les parents et tous ceux qui sont attachés à l’école à se rassembler dans le cadre de la journée de grève et de manifestation, le 15 mai à 17h devant l’Inspection d’Académie à Rodez [1].

Le Rassemblement de la Fonction Publique est prévue le même jour à 18h Pl. d’Armes


15 et 18 mai :

TENEZ NOUS AU COURANT de votre participation à la GRÈVE du 15 mai et INSCRIVEZ-VOUS pour la MANIF NATIONALE du 18.


LETTRE AUX PARENTS

Nous voulons une autre école pour faire réussir vos enfants.

Nous serons en grève le 15 mai

Madame, Monsieur,

Vous voulez que votre enfant réussisse à l’école et vous avez raison. L’éducation est l’une des clefs qui permettent de bien s’en sortir dans la vie. Plus que par le passé même, l’avenir de vos enfants dépend de leur parcours scolaire.

Nous aussi, enseignants, sommes attachés à la réussite de tous les enfants qui nous sont confiés et lorsque certains sont en échec, c’est pour nous une grande déception professionnelle.

C’est pourquoi nous voulons que l’école fasse plus et mieux encore !

Le ministre annonce qu’il va diviser par trois l’échec scolaire d’ici cinq ans. Pour cela, il vient de changer les programmes de l’école. Pour nous, ce changement de programmes privilégie le « par coeur » au détriment de la compréhension. Il n’aidera pas vos enfants à mieux se préparer au monde de demain. De plus, ils sont infaisables puisqu’à la rentrée, vos enfants auront 2 heures d’enseignement par semaine en moins. La nouvelle organisation de la semaine, les stages de remise à niveau ne permettront pas une prise en charge efficace de la difficulté scolaire.

C’est le souci d’économie et des suppressions de postes qui dominent plus que celui de la réussite de vos enfants ! Le ministre réduit les moyens de l’école, comme ceux du service public.

L’école a besoin de plus d’enseignants pour qu’il y ait moins d’élèves dans les classes.

L’école a besoin de programmes qui permettent à vos enfants de réfléchir, raisonner, expérimenter, découvrir, mémoriser, s’entraîner. Le monde évolue très vite, les savoirs également. Vos enfants doivent les découvrir à l’école.

Les enseignants ont besoin de partir en formation pour se professionnaliser davantage, de plus de RASED (enseignants spécialisés à l’aide aux enfants en difficulté).

Les enseignants ont besoin de plus de temps pour travailler en équipe et mettre en place des dispositifs en direction des enfants en difficulté (travail en petit groupe, individualisé, en décloisonnement, …)

Nous voulons une autre école pour travailler autrement à la réussite de vos enfants !

Nous comptons sur votre soutien et votre compréhension.


« Service minimum » pour la grève du 15 mai

Ce qu’en dit l’édito du Café Pédagogique : http://www.cafepedagogique.net/lexp...

Le ministre avait annoncé en janvier l’ouverture de discussions avec les syndicats. Selon eux, il ne les a jamais organisées. La mesure semble donc à portée de la main. Il faut beaucoup de maladresse ou d’enfermement idéologique pour en avoir fait un terrain d’affrontement.

Car cette mesure est récusée par les premiers intéressés, les communes. Celles-ci récusent le système proposé par Darcos qui consiste à indemniser les villes pour qu’elles mettent en place le service minimum. En janvier dernier, l’Association des maires de France avait brocardé une mesure qui manifeste "une conception originale du service minimum par report de la responsabilité de l’Etat sur des acteurs étrangers aux conflits ayant conduit à la grève". L’Andev, qui regroupe les responsables éducatifs des grandes villes, estimait le projet " tout à fait regrettable". Pour Claudine Paillard, présidente de l’Andev, "en mettant à la charge des communes le service minimum, le MEN évite ainsi une difficile discussion avec les organisations syndicales d’enseignants, qu’il reporte ainsi sur les communes". L’Andev critique aussi la conception qu’a l’Etat du rôle éducatif des collectivités locales. "En mandatant les communes pour le faire à sa place, elle renvoie une fois de plus les communes à un rôle éducatif limité, essentiellement lié à la fonction de garderie, de service à la famille". Sur 22 492 communes possédant au moins une école, seulement 1750 avaient signé, en janvier dernier, une convention avec le ministère pour bénéficier du SM. Les résultats des dernières municipales donnent à penser que ce chiffre risque peu de varier positivement.

Sans efficacité réelle pour les familles, elle provoque les enseignants. Les syndicats enseignants ont dénoncé à juste titre le système de financement annoncé par le ministre. Le service minimum serait financé grâce aux retenues sur salaire sur les grévistes. Ces sommes seraient versées aux municipalités pour payer les intervenants. Ce procédé n’a pas grand sens aux yeux de la comptabilité publique. Par contre, médiatiquement, il laisse entendre qu’on "taxe" les profs, comme s’ils devaient payer pour une faute. Présentée ainsi la mesure vise évidemment à opposer les deux catégories d’acteurs de l’Ecole : parents et enseignants. En ce sens, la mesure illustre la radicalisation de Xavier Darcos.

Nourrit-elle la grève ? Car le service minimum nécessite le dialogue. En annonçant unilatéralement sa décision sans avoir jamais cherché à négocier ce point avec les syndicats, à nouveau Xavier Darcos manifeste qu’il récuse le compromis. C’est justement ce qui justifie la grève du 15 mai.

Les consignes de grève :http://12.snuipp.fr/spip.php?article30

MOUVEMENT : Pensez à nous adresser un double de vos vœux.

LE SERVICE PUBLIC EST NOTRE RICHESSE:MOBILISONS-NOUS !

Signez, faites signer la pétition : http://service-public-notre-richesse.fr/

[1] (horaire tardif pour faciliter la présence des parents)

 

Répondre à cet article

 

20 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.