www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Instances Paritaires  / CAPD 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
3 juin 2008

SARKOZY confirme : école et personnels sont mis en vente au plus offrant.

Fin de la formation professionnalisante, culture du « résultat » à tous les étages, mobilité accrue des personnels, rémunération au mérite, recrutement de personnels sans formation… Faut-il en rajouter ? TOUS EN GREVE le 10 JUIN ! Déclaration du SNUipp12 à la CAPD du 3 juin 2008.

Dès le mois de mars 2008 (http://12.snuipp.fr/spip.php ?article450), le SNUipp12 alertait et dénonçait la méthode (déclarations unilatérales sans réflexion sur les conséquences pour l’école, les élèves, les personnels) et le fond (moins d’école pour tous, externalisation de la difficulté scolaire, etc).

Hier le Président de la République, décidément spécialiste en tout et n’importe quoi, a dévoilé quel serait son principal outil : la négation de la professionnalité des enseignants. L’argument massue, instillé depuis des lustres, mis en avant dès sa « Lettre aux éducateurs » de l’été dernier, frappé au coin du « bon sens » : nous sommes tous peu ou prou des éducateurs, donc tous finalement des enseignants. Bien peu de choses donc.

A quoi sert-il du coup de garder une formation professionnalisante, exit les IUFM, en 2010 les futurs profs passeront directement des bancs de la fac à la classe unique (s’il en reste), à la petite section (s’il y a des places disponibles), au CP (mais sur quelle méthode ?), en ZEP… Peut-être pas en ZEP, N. Sarkozy veut en effet placer « the right man at the right place ».

C’est l’autre versant, N.Sarkozy rêve tout haut de casser le barème (c’est dans le rapport Silicani sur la Fonction Publique). En lieu et place du paritarisme, c’est de « gestion des ressources humaines » qu’il est question, de mérite car puisque « les caisses sont vides », nous ne pourrons tous être reconnus, et donc payés. Diviser les personnels, balayer les garde-fous que sont le paritarisme et le statut, vider de sa substance le rôle de représentants des personnels, et quand les organisations syndicales auront été suffisamment amoindries, la fonction publique atomisée, les profs enfin seuls ; récompenser un peu, diviser beaucoup, licencier parfois.

Et pour en arriver là, la « culture du résultat », la frénésie évaluatrice portée par tout un dispositif : les résultats des écoles sur Internet dès la rentrée et les parents invités à choisir leur école comme on choisit son forfait de mobile, la technocratie évaluatrice pour trier, d’abord les élèves, après la classe, pendant les vacances, ensuite les enseignants, marathoniens des « cocheurs » de case, sous le double feu des parents et de leur « gestionnaire de ressources humaines ».

Tout ça pour répondre à un choix purement idéologique, la réduction des dépenses publiques. N. Sarkozy choisit de sacrifier l’investissement pour la nation pour réduire le serpent de mer du déficit budgétaire. Il échange l’avenir contre la finance.

Car c’est bien là qu’est la question : quid des élèves dans tout ça ?

En mars, nous avions laissé l’alternative, nous disions, « un ministre ou même un président ne peuvent faire l’école sans nous, ou contre nous. ». N.Sarkozy, flanqué de son ministre, après avoir annoncé le Service Minimum d’Accueil, confirme et signe : ce sera contre nous.

Pour nos élèves, pour l’école de la République : nous ne le laisserons pas faire.

La FSU12 appelle l’ensemble des personnels à la grève le mardi 10 juin.

 

Répondre à cet article

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.