www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Vous êtes actuellement : Instances Paritaires  / CAPD 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
1er novembre 2019

Compte rendu de la CAPD formation du 08/10/2019

Cette CAPD s’est déroulée dans un climat extrêmement tendu, avec des tentatives d’intimidation de la directrice académique ayant à cœur tout au long de l’instance de nous infantiliser et de nous priver de parole.

Considérant que les conditions pour exercer notre mandat de représentant-es des personnels légitimement élu-es n’étaient pas réunies, nous avons quitté la CAPD avant son terme.

Le SNUipp-FSU12 refuse d’être un faire-valoir de l’administration. Nous continuerons, en tant que représentant-es des personnel, à porter la voix de tout-es les collègues, à être leur voix dans un contexte ou le climat ambiant et les pressions hiérarchiques veulent museler la profession. Nous conserverons notre liberté d’expression et de communication envers la profession.

PDF - 127.1 ko
Déclaration liminaire du SNUipp

I) Déclaration préalable du SNUipp

Suite à cette déclaration, la DASEN rappelle que ses services sont à l’écoute et que le décès de Mme Renon est douloureux pour tout le monde et qu’il ne faut pas l’instrumentaliser.

Réponse du SNUipp12 : Nous avons reçu plusieurs appels de collègues au bord de la rupture (notamment des directeurs). Par ailleurs, 2 collègues cette semaine, ont émis le souhait de démissionner (nous avons la copie d’une lettre et nous nous sommes longtemps entretenus au téléphone avec la deuxième collègue) . Nous n’instrumentalisons pas le décès de Christine Renon  : il y a bien un malaise profond et grandissant dans la profession que la hiérarchie aurait bien tort de balayer d’un revers de main ! .

Remarque du SNUipp-FSU12 : L’argument de "récupération" est tellement facile. Sans doute notre DASEN aurait-elle préféré qu’on passe cet évènement sous silence comme a tenté de le faire l’administration de la Seine Saint Denis jusqu’aux plus hautes autorités de l’état.

Alors que le SE-UNSA avait proposé dans sa déclaration liminaire une minute de silence en hommage à Christine Renon, le SNUipp-FSU12 est obligé de ré interpeler la DASEN pour qu’elle l’accepte enfin…

II) Sélection des candidatures pour le plan de formation

La DASEN rappelle que le plan de formation a été établi en lien avec des objectifs nationaux et qu’il s’appuie sur les évaluations nationales qui sont des critères objectivables.
Il s’articule, notamment, autour de l’accueil des élèves à besoins particuliers et de l’aide aux T1, T2, T3.

Les critères pour choisir les candidats ont été les suivants : rang du vœu/AGS/nombre de jours de formation effectués.

Le SNUipp déplore le nombre important de stages hors temps scolaire. Sur les stages effectués sur temps scolaire, il y a eu 30 acceptations pour 99 candidatures. Donc seulement 30 collègues sont concernés, pour des stages d’une journée. Nous déplorons aussi la disparition des réels stages, sur des périodes plus longues, qui permettaient la prise de distance. Les stages de 3 semaines ne permettaient pas d’envoyer beaucoup de collègues en formation.
Réponse : Nous ferons des statistiques et nous vous les transmettrons. La DASEN indique qu’il s’agit aussi d’une tendance à considérer que c’est toujours mieux dans le passé.


Pourquoi dans la circonscription de Rodez-Rignac, la formation de 3 h des directeurs se décline en 3 fois une heure multipliant ainsi les déplacements des collègues ?
Réponse : L’administration cherche le maximum d’efficacité et ce format est le meilleur dans cette optique. Par ailleurs les retours sont plutôt positifs…
Nous apprenons aussi qu’en fait ces réunions durent dans les faits 2 heures !!!! Faire trois fois une heures permet dans les fait de réunir les directrices et directeurs 6 heures…
Pour l’administration s’il n’y a pas de retours des participant-es, c’est que tout va bien.
Nous indiquons que nous avons, nous, des retours, mais que les collègues ne veulent pas que nous indiquions leur identité, de peur d’être « catalogués », de peur des « représailles »…
Nous ne nions pas l’intérêt de temps de concertation entre directeurs-trices mais cela pourrait tout à fait être des journées (certainement plus efficace qu’une voire deux heures) et sur temps de travail (une réelle formation continue simplement)

Sur la circonscription d’Espalion, il est par exemple impossible pour des collègues du vallon finissant à 17 h d’être présents à 17h30 à Espalion pour une animation pédagogique.
Réponse de la DASEN : Vous voulez dire que l’inspecteur de la circonscription est incapable de prendre cela en considération ?

III) Questions diverses

La DASEN, en préambule, déclare qu’un syndicat (le SNUipp-FSU12 !) s’est permis de mettre en cause, dans un courrier, un de ses inspecteurs. Il s’agit de mails envoyés aux circonscriptions suite aux temps de réunions qui explosent, aux conseils de cycle et maîtres imposés. Le SNUipp-FSU rappelle dans ces mails les textes de lois relatifs aux droits et obligations en la matière. La DASEN, très contrariée, indique que ses services étudient les poursuites éventuelles …. y compris dans un prolongement en justice… Par conséquent, par mesure de rétorsion, elle indique qu’elle ne répondra pas aux questions diverses mais seulement aux situations individuelles : le SNUipp-FSU12, mauvais élève, est puni !

Organisation des conseils de cycles à la suite des animations pédagogiques dans les circonscriptions de Rignac et Millau

Assez curieusement, alors qu’elle avait annoncé refuser de traiter nos questions diverses, la DASEN a souhaité intervenir sur cette question que nous avions portée à l’ordre du jour… Elle revient sur un point qui avait fait désaccord la veille lors de la négociation préalable intersyndicale, à savoir l’article D321-15 du code de l’éducation qui fixe les prérogatives des IEN en ce qui concerne l’organisation des conseils des maîtres :

Lorsqu’une ou plusieurs écoles élémentaires comptent moins de trois classes, il revient à l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de circonscription d’enseignement du premier degré d’organiser le travail en équipe et la réflexion des maîtres des écoles concernées.

Lors de la négociation préalable, la DASEN avait soutenu mordicus qu’étaient concernées les écoles de 1, 2 et 3 classes. Nous lui avions indiqué que "moins de 3 classes" n’était pas "3 classes et moins", que 3 n’est pas plus petit que 3 mais égal à 3 et que donc les écoles de 3 classes n’étaient pas concernées.

La nuit portant conseil, en CAPD, la DASEN a changé son fusil d’épaule et a décidé dans un raisonnement assez tortueux de jouer sur l’expression "école élémentaire", confondant volontairement "classe élémentaire" et "école élémentaire".

A la suite, la DASEN a refusé sèchement toute discussion sur ce sujet avec les représentant-es des personnels.

Nous comprenons donc que ne sont concernées que les écoles élémentaires de 1 et 2 classes c’est à dire les écoles à 1 et 2 classes n’accueillant pas d’élèves de maternelle.

Demandes d’autorisation d’absence pour des rendez-vous médicaux liés à un traitement sur du long terme

Nous appuyant sur une situation individuelle, nous interrogeons la Dasen sur des demandes d’autorisation d’absence pour des rendez-vous médicaux liés à un traitement sur du long terme nécessitant plusieurs rendez-vous chez un spécialiste, demandes accordées mais certaines sans traitement.

Réponse : Les premières ont été accordées avec traitement mais pour les autres, plus lointaines, il est certainement possible de prendre ces rendez-vous sur un jour non travaillé.

Les enseignant-es prendraient donc volontairement des rendez-vous sur leur temps de travail… Nous ne pouvons que dénoncer cette suspicion et cette nouvelle entorse à cette école de la confiance si chère à notre administration

Depuis le début de la CAPD, le climat est extrêmement tendu, les interventions de la directrice académique sont de plus en plus sèches, nous sommes privé-es de parole.

Considérant que les conditions pour exercer notre mandat de représentant-es des personnels légitimement élu-es ne sont pas réunies, nous décidons alors de quitter la CAPD.

Nous dénonçons ici l’attitude de la DASEN lors de cette CAPD, son autoritarisme, ses tentatives d’intimidation, son traitement infantilisant des représentant-es des personnels

Le SNUipp refuse d’être un faire-valoir de l’administration. Nous continuerons, en tant que représentant-es des personnel, à porter la voix de tout-es les collègues, à être leur voix dans un contexte ou le climat ambiant et les pressions hiérarchiques veulent museler la profession. Nous conserverons notre liberté d’expression et de communication envers la profession.

 

42 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences téléphoniques :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi de 9h à 18h30
- Pendant les vacances scolaires

Sur Facebook : SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.