www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Instances Paritaires  / CAPD 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
14 septembre 2008

CAPD du 12 juin 2008

3ème mouvement mais surtout 60h. Où l’on s’aperçoit, une nouvelle fois, que les IEN et le SNUipp n’utilisent pas la même règle à calcul.

Cette CAPD était présidée par Mme Bagnol, secrétaire générale, en l’absence de l’IA.

Les personnels nommés lors de ce troisième mouvement ont été informés par le SNUipp à l’issue de la CAPD. Les affectations seront publiées uniquement dans le bulletin papier.

L’administration a effectué quelques INEAT, nous devrions avoir résorbé un léger surnombre au 15 octobre.

Le SNUipp est intervenu à plusieurs reprises sur l’aide personnalisée et les 60h.

Le SNUipp a demandé que ne soient pas confondus l’allègement de service pour les directeurs et le temps d’organisation. Les IEN n’étaient pas de cet avis. L’absence de l’IA a eu pour résultat qu’aucune assurance n’a été obtenue sur la distinction entre temps d’allègement (de 10 à 60h) et temps d’organisation (10h). Nous réclamons que les directrices et directeurs puissent participer au temps d’organisation (ne serait-ce que pour parler de leurs élèves…) en temps qu’enseignant. Aussi incohérent que cela paraisse, on comprend que l’administration gagnerait 10h d’allègement par école si ces deux temps étaient confondus.

Le SNUipp a fait la remarque que la circulaire n° 2008-105 du 6 août 2008 relative aux obligations de service des personnels enseignants du premier degré se contente de dire que les "directeurs d’école ne bénéficiant pas de décharge d’enseignement (…) peuvent bénéficier d’un allègement de service". Cette possibilité induit en elle même des manquements (nécessités de service)… Comment dans les écoles aveyronnaises de 1, 2 ou 3 classes (largement les plus nombreuses dans notre département) mettre en œuvre sereinement cette aide personnalisée quand d’emblée l’administration se réserve la possibilité de ne pas apporter l’aide promise. Sans s’interroger tout à fait la loyauté de notre administration, il pourrait y avoir quelques dupes, parmi les collègues directrices et directeurs, mais aussi pour leurs adjoints par ricochet et surtout pour les élèves.

Nous avons rappelé que le SNUipp, dans ses mandats de toujours, réclame du temps pour TOUTES les écoles, TOUTES les directions.

Le SNUipp a rappelé ce qu’il a demandé lors de la CAPD de lundi à propos des TR : il faut que soit précisé que si les remplaçants atteignent, en cours d’année, la quotité de 60h, ils n’aient pas à effectuer d’autres interventions en aide personnalisée. Certains IEN ont expliqué que les remplaçants ne font déjà pas, pour la plupart, leurs heures d’animations, etc. en conséquence, …ils pourraient faire plus.

On voudrait opposer les catégories entre elles qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Mais il faut souligner que ce point de vue est assez systématique de la part de notre administration : c’est l’IA qui parle de "ressenti" chez les directeurs quand ils dénoncent l’accumulation des tâches, ce sont les IEN qui s’insurgent quand on fait remarquer que l’aide personnalisée va engendrer du temps de travail en plus, etc.

Le SNUipp a maintenu sa revendication : c’est bien l’administration qui sciemment ignore la réalité du temps de travail des personnels. Nous avons bien sûr combattu les sous-entendus des uns et des autres et rappelé, à propos de la journée de solidarité, que nous refusons d’effectuer du travail gratuit.

Pour les TR, un point d’appui cependant : l’aide personnalisée est contractualisée par l’école, c’est l’équipe qui l’organise et l’assure.

A propos des RASED, rien de nouveau, les anciens textes continuent de s’appliquer. Nos interrogations sur leur devenir gardent toute leur acuité.

Une question a été à nouveau posée sur le temps de service des formateurs. Comme nous l’avions dénoncé dès le 1er mouvement, ce qu’induisait le relevé de conclusion s’applique effectivement. Les IMF, malgré les interventions du SNUipp en Aveyron comme auprès du Ministère, ont perdu une partie de leur décharge qui passe de 0,33 à 0,25. Les stagiaires seront moins facilement suivis. Les personnels qui effectuent ces décharges auront 4 classes à gérer et non plus 3. Si l’administration aveyronnaise a ainsi récupéré un poste (cf. CPTD), les élèves des classes d’application pourraient eux bénéficier de moins d’aide personnalisée.

L’administration continue à refuser de verser l’indemnité de maîtres formateurs aux postes Musée et Emala alors que ces postes nécessitent le CAFIPEMF pour en être titulaire. Il s’agirait d’un problème de nomenclature plutôt que réglementaire. En clair, ce n’est pas prévu par le logiciel du ministère… On croît rêver.

EVS : Comme cela avait été indiqué lors de la CAPD de juillet, la dotation du département est restée inchangée. 23 CAE et 121 CAV sont actuellement dans les écoles ou en vois de recrutement. Les nouveaux contrats s’achèveront au 30 juin 2009 (ce qui est une entorse au droit commun qui ne prévoit que des durées multiple de 6 mois). Les frais de déplacement ne sont toujours pas remboursés.

Sur la responsabilité durant l’accompagnement éducatif (REP et ZEP), aucune réponse claire n’a pu être produite. Les circulaires parlent alternativement de chef d’établissement (et il s’agit du collège) ou de l’équipe éducative. A creuser.

 

Répondre à cet article

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.