www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actions  / Droits et Libertés 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
5 novembre 2008

BASE ELEVES : PUBLICATION DE L’ARRETE ET AUTRES INFOS

Comme le ministre s’y était engagé, un arrêté vient d’être publié concernant Base Elèves. Vous le trouverez ci-après.

L’arrêté fixe le cadre réglementaire de Base Elèves en reprenant les principes de composition, d’utilisation et de conservation du fichier figurant dans la déclaration à la CNIL ainsi que les personnes habilitées à y avoir accès.

Dans son article 4, il fixe les interdictions d’enregistrement de données relatives à la nationalité et aux origines ethniques ou « raciales ».

Autres informations :

• un nouveau système de sécurité va être mis en place. Il va remplacer les systèmes basés sur un identifiant et un mot de passe et sur une clé d’identification attachée à l’école. Il s’agira d’une clé nominative attachée à une personne et non à une école (seuls les directeurs ont l’habilitation d’utiliser BE) ;

• Une nouvelle version de BE datée d’octobre 2008 retire les champs relatifs aux compétences acquises ;

• Une prochaine réunion des organisations signataires de la pétition ainsi que la FCPE se tiendra le 12 novembre prochain.


Arrêté du 20 octobre 2008 portant création d’un traitement automatisé de données à caractère personnel relatif au pilotage et à la gestion des élèves de l’enseignement du premier degré

Le ministre de l’éducation nationale,

Vu le code de l’éducation, notamment ses articles L. 111-1, L. 131-1-1, L. 131-2, L. 131-5 à 7, L. 131-10, L. 211-1 et R. 131-1 à 4 ;

Vu le code du patrimoine, notamment ses articles L. 211-1 et L. 211-4 ;

Vu la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, notamment son article 23 ;

Vu l’arrêté organique du 18 janvier 1887, notamment son article 23 ; Vu le décret n° 89-122 du 24 février 1989 modifié relatif aux directeurs d’école, notamment son article 2 ;

Vu le décret n° 2005-1309 du 20 octobre 2005 modifié pris pour l’application de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés ;

Vu les récépissés de déclaration délivrés par la Commission nationale de l’informatique et des libertés en date des 24 décembre 2004, 10 novembre 2006 et 22 avril 2008,

Arrête :

Article 1

Il est créé au ministère de l’éducation nationale un traitement automatisé de données à caractère personnel, dénommé « Base élèves premier degré », dont l’objet est d’assurer :

- La gestion administrative et pédagogique des élèves du premier degré (inscription, admission, radiation, affectation dans les classes, passage dans une classe supérieure) ;

- La gestion et le pilotage de l’enseignement du premier degré dans les circonscriptions scolaires du premier degré et les inspections d’académie ;

- Le pilotage académique et national (statistiques et indicateurs).

Article 2

Le système d’information « Base élèves premier degré » est mis en œuvre dans les écoles maternelles, élémentaires et primaires publiques et privées, dans les circonscriptions scolaires du premier degré, dans les inspections d’académie et dans les mairies qui le demandent pour les données qui les concernent. Les données sont enregistrées dans des bases académiques.

Article 3

Les données à caractère personnel enregistrées sont les suivantes :

I. Identification et coordonnées de l’élève (nom, prénoms, sexe, date et lieu de naissance, adresse de résidence, identifiant national élève).

II. Identification du ou des responsables légaux de l’élève (nom, prénoms, lien avec l’élève, coordonnées, autorisations, assurances scolaires).

III. Autres personnes à contacter en cas d’urgence ou autorisées à prendre en charge l’élève à la sortie de l’école (identité, lien avec l’élève, coordonnées).

IV. Scolarité de l’élève (dates d’inscription, d’admission et de radiation, classe, niveau, cycle).

V. Activités périscolaires (garderie, études surveillées, restaurant et transport scolaires).

Article 4 Aucune donnée relative à la nationalité et l’origine raciale ou ethnique des élèves et de leurs parents ou responsables légaux ne peut être enregistrée.

Article 5

Les données à caractère personnel recueillies seront conservées suivant les dispositions suivantes :

1. Pour ce qui concerne les données relatives aux autorisations, aux assurances scolaires et aux activités périscolaires, leur conservation n’excédera pas l’année scolaire en cours ;

2. Pour ce qui concerne les autres données appartenant aux catégories visées aux I à III de l’article 3, seule sera conservée la dernière mise à jour de chaque année scolaire ;

3. Pour ce qui concerne les autres données visées au IV de l’article 3, les mises à jour successives de chaque année scolaire seront conservées.

La durée maximum de conservation des données dans Base élèves premier degré n’excédera pas le terme de l’année civile au cours de laquelle l’élève n’est plus scolarisé dans le premier degré.

Article 6

Les directeurs d’école, les inspecteurs de l’éducation nationale chargés de circonscription et les inspecteurs d’académie directeurs des services départementaux de l’éducation nationale ont accès à l’ensemble des données mentionnées à l’article 3.

Les maires, à leur demande, et les agents municipaux chargés des affaires scolaires individuellement désignés par eux, dans la limite de leurs attributions, sont habilités à accéder aux données à caractère personnel nécessaires à l’accomplissement de leurs missions : données relatives à l’identification et aux coordonnées de l’élève, à l’identité et aux coordonnées des parents ou responsables légaux ainsi que des autres personnes à contacter en cas d’urgence ou autorisées à prendre en charge l’élève à la sortie de l’école, à la scolarité suivie et aux activités périscolaires.

Le principal du collège d’affectation de l’élève entrant en classe de sixième est habilité à recevoir les données relatives à l’identification et aux coordonnées de l’élève, à l’identité et aux coordonnées des parents ou responsables légaux.

Article 7

Le service statistique de chaque rectorat est destinataire des données strictement anonymes issues de la base académique, à des fins exclusivement statistiques.

Le service statistique ministériel et les directions de l’administration centrale du ministère de l’éducation nationale ayant à en connaître dans le cadre de leurs missions sont destinataires de données strictement anonymes issues des bases académiques, à des fins exclusivement statistiques.

Article 8

Les droits d’accès et de rectification des parents ou des responsables légaux des élèves à l’égard du traitement de données à caractère personnel, prévus par les articles 39 et 40 de la loi du 6 janvier 1978 susvisée, s’exercent soit sur place, soit par voie postale, soit par voie électronique auprès du directeur d’école, de l’inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription ou de l’inspecteur d’académie directeur des services départementaux de l’éducation nationale.

Article 9

Le droit d’opposition prévu à l’article 38 de la loi du 6 janvier 1978 susvisée ne s’applique pas au traitement prévu par le présent arrêté.

Article 10

Le directeur général de l’enseignement scolaire et le secrétaire général sont chargés de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 20 octobre 2008.

Xavier Darcos

 

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • A number of these type of ray ban outlet structures are normally made for men, however that in no chance implies that women could not enjoy them as well. Menswear is big in females’s style, and they are also an excellent accessories to pair with girly garments. An unexpected organized piece matched with a floral dress or lace top is a superb way to blend various style fads as well as to ray ban uk include a little edge right into your design.Ray Ban is a preferred designer brand name whose specialized concentrates on producing leading notch and also elegant sunglasses for modern fashion conscious consumers. No doubt, these prominent sunglasses have actually taken the market by tornado with a selection of New wayfarer brands that have an unique charm for the modern market.Why Are Ray Ban Sunglasses So Unique ?

    Répondre à ce message

  • Au cours du développement de la montre

    21 novembre 2017 11:55, par jingboo
    Au cours du développement de la montre, les problèmes de puissance ont toujours été très importants, l’invention du mouvement automatique, replique montre fondamentalement, est de garder la montre motivée et pas fréquente sur la chaîne. Au début des montres, le pouvoir est d’environ un jour, donc chaque jour sinueux, et ensuite développé à notre familier 36 heures, 42 heures, 48 ​​heures, jusqu’à maintenant très commun 72 heures et 80 heures. La demande de puissance est accrue parce que le rôle de la montre dans la vie a changé. À l’ère des outils qu’il utilise pour regarder le temps, les gens portent des montres tous les jours et développent l’habitude de s’enrouler à une heure fixe. En raison de la limite de niveau Bvlgari Montre technique, donc généralement seulement un ou deux jours de pouvoir. Aujourd’hui, la montre est une sorte de "jouet premium". Nous n’avons plus besoin de le porter tous les jours. Par conséquent, la motivation est devenue une nouvelle demande. J’espère que l’on peut encore s’en aller quand la Hublot Montres est usée rarement. Chaque fois que vous prenez le temps, plus de problèmes. Par conséquent, la motivation Zhou est devenu un certain nombre de développement de l’usine de montres de nouvelles catégories de direction

    Répondre à ce message

 

23 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.