www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : TOUS les Personnels  / Conseil de Formation 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Dans la même rubrique

  • Déclaration SNUipp12 au Conseil de Formation du 8 mars 2006
8 mars 2006

Déclaration SNUipp12 au Conseil de Formation du 8 mars 2006

La formation sur le temps de travail permet réglementairement à chaque collègue de participer à 36 semaines de formation tout au long de sa carrière. Ce temps de formation, au delà du seul intérêt du renforcement et de l’enrichissement disciplinaire, apporte une prise de distance profitable par rapport au quotidien de la classe et favorise une analyse de sa pratique professionnelle.

Après des années d’analyses de la demande de formation continue des collègues à grands renforts de diagrammes colorés, vous avez, M. l’Inspecteur d’Académie, tiré un trait sur tout cela. Les besoins, eux, restent et l’ambition d’une transformation de l’école se trouve dépouillée de son principal levier.

La quasi disparition de la formation continue pose avec une acuité renouvelée la question de la réussite des élèves dans un métier en constante évolution. Au-delà du droit à la formation sur le temps de travail qui est vidé de son contenu, c’est bien des élèves qu’il s’agit.

Le SNUipp dénonce cette dérive qui, au lendemain de l’entrée en vigueur d’une loi d’orientation dont nous demandons toujours l’abrogation, donne une nouvelle dimension concrète à un renoncement, renoncement à se donner les moyens de faire réussir tous les élèves.

Le groupe de travail sur les règles du mouvement réuni le jeudi 16 février a examiné l’enquête portant sur l’expérimentation de la priorité accordée aux sortants de l’IUFM au « second mouvement ». Face aux difficultés de l’entrée dans le métier des enseignants des écoles, il y a 3 ans, nous avions tenté de faciliter leur prise de fonction par ce dispositif.

Le groupe de travail a constaté que l’enquête effectuée par vos services n’a pas donné de résultats très nets ni dans un sens ni dans l’autre. Malgré nos interventions, le débat s’est néanmoins achevé sur une proposition de suspension de l’expérimentation que le SNUipp ne peut agréer.

Par courrier le 20 février, le SNUipp a tenu à vous rappeler, M. l’Inspecteur d’Académie, son opposition à un retour à l’état antérieur c’est-à-dire à la situation même qui a motivé la réflexion puis la mise en place de cette priorité : en première comme en seconde année, une attention particulière doit être apportée aux néo-titulaires. On ne peut, en tout état de cause, en rester à une simple décision de suspension de l’expérimentation.

Le SNUipp est par principe favorable à toutes les aides aux sortants. Mais il ne serait pas suffisant de s’en remettre au seul travail des équipes de circonscription, dont la qualité n’est évidemment pas en cause, mais qui n’apportera rien de plus que ce qu’il donne déjà, que ce qu’il donnait il y a trois ans, quand l’expérimentation a été décidée. De même, dans le contexte de rigueur budgétaire actuel, nous craignons que des aides de type tutorat ne puissent se mettre en place que sur la seule base du volontariat. En ce sens, ce ne serait pas une réponse suffisante et pérenne.

Tout en tenant compte des résultats mitigés de l’expérimentation, le SNUipp demande un arbitrage dans le sens d’un maintien d’un dispositif d’aide à l’entrée dans le métier.

Pour le SNUipp12
Laurent Munoz,
Noëlle Villeneuve

 

21 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.