www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Instances Paritaires  / CAPD 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
6 novembre 2008

CAPD du 5 novembre 2008

Compte Rendu

Suite à la déclaration du SNUipp, l’IA a repris quelques-uns des arguments avancés.

Concernant l’état d’esprit des collègues, l’IA a reconnu avoir quelques alertes mais sur des aspects techniques, de mise en oeuvre de l’aide personnalisée. Il a demandé aux IEN de livrer leur sentiment (l’IEN de Decazeville n’était pas présent).

Concernant la circo de Villefranche : L’IEN dit n’avoir eu de remarque que d’une seule personne. L’IEN indique qu’il y a désormais plus de sérénité. Après une vingtaine d’inspections, elle a constaté que l’aide personnalisée est mise en place selon la circulaire de l’IA.

Pour St Affrique : L’IEN fait une analyse positive de la mise en place de l’aide. L’IEN concède avoir rencontré 4 ou 5 personnes très virulentes, monopolisant la parole.

Pour Espalion : L’IEN témoigne de nombreuses interrogations et quelques déstabilisations en début d’année mais qui s’estomperaient après les animations pédagogiques. L’aide est abordée à chaque inspection. Elle serait unanimement considérée comme un temps privilégié avec l’élève.

Pour Rodez : L’IEN indique que les collègues ont pu s’exprimer, elle concède que l’atmosphère d’une animation pédagogique peut très vite basculer. Elle a constaté une grande fatigue des enseignants conséquence logique d’un alourdissement de la semaine.

Pour Millau : Le stress s’estompe au fur et à mesure de la mise en place. L’IEN indique qu’une seule animation a été insatisfaisante. 4 ou 5 personnes ont refusé de participer à la seconde partie de l’animation puis une petite moitié des effectifs se sont réunis. L’IEN attribue cet incident à la conjonction de la mise en place de l’aide et au changement horaire provisoire sur Millau.

Le SNUipp a rappelé que, connaissant l’engagement professionnel des collègues, l’aide personnalisée serait mise en place partout sinon dans l’enthousiasme du moins en faisant tout pour que cela apporte quelque chose aux élèves. Mais cela n’annule pas les inquiétudes des collègues sur les fins du dispositif et particulièrement sur leur capacité à répondre à l’échec scolaire.

Le SNUipp a souligné que l’un des facteurs pouvant expliquer la fatigue des collègues tenait au manque d’adhésion voire à l’opposition des collègues à la politique mise en place sans concertation réelle. Des programmes à l’aide personnalisée en passant par la réorganisation de la semaine scolaire, les collègues se sont majoritairement positionnés en désaccord.

C’est en cela que l’alerte portée par les représentants des personnels élus au titre du SNUipp doit être entendue : il y a toujours plus de distance et de désaccord entre la profession et l’administration de l’éducation nationale.

  • De fait, comme l’ont remarqué les IEN, les préoccupations techniques ont pu s’estomper par la mise en route du dispositif. De même, il apparaît difficile de déduire qu’il n’y a pas de problème avec l’aide personnalisée parce que les IEN ne sont pas directement sollicités sur le fond. Et d’ailleurs aucun IEN n’est allé jusqu’à nier qu’il y ait des interrogations majeures… il est vrai qu’ils ont à portée de voix les RASED, et que leur avenir d’IEN n’est pas non plus très assuré.

Sur les RASED, l’IA n’a pas de nouvelles informations ou directives. Il concède avoir demandé à ses services de réfléchir au "repositionnement sur des écoles". Il n’a donné aucun chiffrage.

  • C’est une nouvelle confirmation de la sédentarisation annoncée.

A propos de la mobilité des personnels, l’IA a annoncé de prochains groupes de travail.

  • Le paritarisme est sur le flanc… mais on va faire un groupe de travail pour en parler "sereinement".

A propos de l’audit sur les remplacements, rien n’est en cours en Aveyron.

  • L’IA a même vanté le taux de remplacement en Aveyron. Aviez-vous le sentiment que tout ça fonctionne si bien que ça ?

Sur les EPEP, l’IA pense que l’Aveyron ne devrait pas être le premier département concerné. Il a rappelé les difficultés de mise en oeuvre des regroupements et réseaux d’écoles.

  • S’il n’y a pas d’équivalence entre réseaux, regroupements et EPEP, il y a un point commun, l’objectif d’économiser des postes à moyen terme. Pour les EPEP, l’objectif d’économie est posé d’emblée. Mais les conséquences négatives ne s’arrêtent pas là.

Sur Base Élèves : le SNUipp a rappelé sa revendication de mise à plat de tous les fichiers concernant les élèves. Si, en l’état actuel de la base, nous n’appelons plus à un boycott intégral, nous défendrons tous les collègues qui refuseraient de l’utiliser. Nous sommes intervenus sur la situation des collègues directrices et directeurs à qui l’administration demande d’inscrire les élèves et qui sont confrontés au refus des parents voire des élus. L’IA a indiqué à notre demande que l’inscription dans Be1D n’est pas exigible pour une inscription. Il demande que tous les collègues confrontés à ces refus parentaux le sollicite directement. L’IA dit s’engager solennellement à intervenir comme médiateur.

En marge de l’aide personnalisée, l’IA a indiqué qu’il n’aurait pas de budget pour payer en heures supplémentaires les EMF qui s’engageraient dans le dispositif. Il a concédé une étude de faisabilité de paiement des heures déjà effectuées.

  • Alors que l’IA a longuement insisté sur le fait que les élèves puissent bénéficier de 50h "au moins" (sic !) d’aide personnalisée - ce qui est un non-sens puisqu’il n’est pas dit que les mêmes élèves doivent nécessairement faire les 50h ; dans ce cas précis, il n’a pas déploré que cessent des actions déjà engagées voire que certains élèves ne puissent plus en bénéficier y compris de la part de collègues "ordinaires". On le comprend, quand il s’agit d’argent, c’est sérieux.

Le SNUipp demandant où nous en sommes à propos du paiement des frais des personnels sur postes fractionnés. L’IA a écarté le souci budgétaire et argué d’une surcharge de travail qui a retardé l’information aux personnels.

L’IA n’a pas répondu clairement aux interrogations du SNUipp sur une possible nouvelle "rationalisation" (réduction) du budget de l’IA12. Nous devrions en reparler en groupe de travail.

L’IA a renvoyé aux IEN la possibilité de décharger les directeurs des écoles de moins de 4 classes dans le cadre de l’aide personnalisée.

  • C’est une éclatante confirmation : les collègues directrices et directeurs des écoles de moins de 4 classes sont de la revue. La réorganisation de la semaine scolaire comme le protocole direction ne leur aura rien apporté ou presque.

 

Répondre à cet article

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.