www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actu, Infos et Journaux  / Fenêtres sur Cours 12 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
7 novembre 2008

Quelques jalons d’un paritarisme de lutte

Trois ans nous séparent des dernières élections paritaires, trois années durant lesquelles nous n’avons pas manqué d’intervenir, et au bilan, de surtout marquer nos désaccords et nos oppositions.

Comment pourrait-il en être autrement quand ne cessent de se déployer, à petites touches ou à grands traits, une politique de régression dans quasiment tous les domaines ?

Ainsi, par exemple, lorsque fut mise en place la « carte des langues » dont le SNUipp fut le seul à pointer les ferments d’inégalité entre écoles et donc entre élèves et les conséquences néfastes sur le mouvement.

Ou encore quand, conséquence des budgets et de la LOLF, les défraiements de tous les itinérants ont été grignotés par tous les bouts, la Formation Continue réduite à sa plus simple expression, et certaines missions asphyxiées (les RASED sommés de ne se déplacer que dans les limites de « l’enveloppe »).

Face à cela, le SNUipp a continué à porter revendications et mandats. Alors que d’autres ont écorné la confidentialité des opérations du mouvement (selon les preuves écrites en notre possession : au moins 2 fois en 3 ans ! ), le SNUipp12 persiste à se prononcer pour une véritable transparence des opérations administratives pour tous les personnels. Cette transparence nous la réclamons contre les passe-droits, parce que tous les collègues doivent être traités également, tous doivent pouvoir bénéficier des mêmes informations au même moment.

De même, le SNUipp refuse de laisser s’installer un fonctionnement qui voit grandir sans cesse le rôle des commissions de choix, sans que jamais les candidats soient pleinement informés des critères, sans que jamais soit garantie la moindre égalité de traitement entre les personnels.

Difficultés passagères, désaccords avec tel ou tel IEN, ou mise en cause suite à des consignes syndicales (y compris lorsque nous ne sommes pas auteurs de ces consignes), jamais le SNUipp12 n’a laissé seul un personnel face à l’administration.

Refus d’inspection, opposition à Base Elèves, Direction et Fonctionnement de l’école, aucun collègue n’a pu déplorer un quelconque manque de solidarité de notre part. En CAPD, en audience auprès des IEN ou de l’IA, dans toutes les démarches, les élus du SNUipp12 ont été présents pour garantir les droits individuels et poursuivre la lutte collective.

Sur l’inspection, parce que la pression administrative n’a cessé de grandir et enflera encore si on ne s’y oppose pas résolument face à ce qui se profile avec la promotion du mérite et l’idéologie de la performance.

Sur Base-Elèves, parce que si, après avoir pointé le danger puis mené la lutte dès le début, grâce à la pression exercée par les personnels, les parents et les élus, nous avons pu obliger Darcos à reculer sur les champs les plus litigieux, il faut poursuivre le combat citoyen contre tous les fichiers (et Edvige donc), sans omettre de lier ce dossier au « reste » : EPEP, mérite, attaques contre les syndicats et le paritarisme.

Sur la direction, car pour le SNUipp, le dossier n’est pas clos au contraire de ce que prétendent divers ministres et organisations. Le dossier n’est pas clos parce que le SNUipp, avec les personnels (rappelons que lors de la consultation, les personnels s’étaient largement prononcés contre) a refusé d’échanger des améliorations provisoires, limitées et inégalitaires contre le satisfecit du ministre. Provisoires car qu’adviendra-t-il des décharges si disparaissent les IUFM et les stagiaires ? Inégalitaires, car quelles améliorations réelles ont connu les écoles à moins ou à plus de 4 classes ? Limitées car à aucun moment l’accumulation des tâches n’a cessé de grandir… Comme avant le « protocole direction » de 2006, les directeurs manquent de temps ! Et l’acharnement contre les directrices et directeurs grévistes soutenus par le SNUipp et la CGT avec le retrait d’ 1/30ème, le démontre : comme le portait l’un des manifestants du 8 février 2007 « ministre et IA, même combat, répression antisyndicale ».

Cette même répression que ne cesse de pointer et dénoncer le SNUipp12, qui s’exerce contre des personnels, contre des actions syndicales, qui prend aujourd’hui un fort mauvais tour avec le SMA, faux nouveau droit des parents, mais vraie entourloupe contre le droit de grève, les personnels en lutte, les communes mais aussi contre l’école.

Et l’école elle-même, menacée dans ses fondements.

Par des mesures de gestion, budgets mais pas seulement, ainsi contre la maternelle, pour laquelle inlassablement le SNUipp12 martèle devant l’IA, devant le Préfet, qu’elle reste « l’école de la réussite », qu’on ne peut soumettre l’école publique à des restrictions que ne s’appliquent pas les maternelles privées, qu’on ne peut accepter d’échanger un service municipal de la petite enfance contre l’école.

Par des attaques plus ou moins directes contre la laïcité, comme le fameux discours de Latran, vertement dénoncé par le SNUipp12 lors de la CAPD du 17/01/08 ou bien les projets d’EPEP qui prennent délibérément leur inspiration dans le statut des écoles privées sous contrat.

Le SNUipp a prévenu, aucun ministre, aucun chef d’État, ne peut faire l’école sans les enseignants, a fortiori contre eux.

Et c’est pourtant le choix qu’ils font avec l’aide personnalisée, les stages de remise à niveau, les programmes Darcos…

À chaque nouvelle attaque, le SNUipp s’est prononcé en contre, a informé les personnels, les a appelé à se mobiliser. De la chasse aux sorcières pédagogistes, à l’aide personnalisée en passant par les programmes Darcos, jamais le SNUipp12 n’a manqué une étape, informer, consulter, alerter, mobiliser. Et c’est de cette démarche que le SNUipp12 tire ses mandats et ses positionnements : voilà comment nous avons refusé de signer le « protocole direction » ou la réorganisation de la semaine scolaire. Voilà pourquoi nous avons alerté sur le « moins d’école pour tous » ou la suppression des RASED.

Pour le SNUipp12, c’est là l’essence de notre activité. Ni en avant, ni au-dessus, ni à côté mais au sein de la profession, dans les classes ET dans la rue, dans les commissions paritaires ET dans les AG, pas à pas avec les collègues au risque de l’impatience.

Car sans l’intervention et la mobilisation des collègues, il n’est pas d’activité syndicale efficace. Sarkozy et Darcos l’ont bien compris qui s’emploient à décourager l’expression des personnels —que ce soit par le SMA, le flicage ou les attaques contre le paritarisme.

La meilleure réponse :

voter massivement

pour les listes SNUipp.

 

Répondre à cet article

 

41 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.