www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actions  / Droits et Libertés 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
14 novembre 2008

Darcos se paye une « veille de l’opinion » au prix fort.

Qui y perd ? la démocratie. Qui y gagne ? le privé.

Inutile de s’étendre sur l’anecdote, désormais connue, 220 000 euros (HT) pour ce petit à-côté, c’est désormais l’habitude, néanmoins inadmissible, pour Darcos de jeter notre pognon à côté de l’école, contre l’avis des personnels et de l’essentiel des organisations syndicales et associations.

- Par exemple, les stages de remise à niveau l’an passé :

  • ou pour une enveloppe de 23 millions d’euros débloqués, l’équivalent de plus de 700 enseignants des écoles !

- Ou, autre exemple pour cette année, les 500 postes d’administratifs pour assurer la direction d’EPEP prévus au budget 2009 qui sont là pour exploser l’école publique.

Pour l’école elle-même, Darcos préfère économiser : 6000 postes de moins pour 20000 élèves de plus.

Mais laissons-là ces petits soucis matériels.

Le plus beau dans l’affaire de ce flicage, c’est qu’il est proposé en appel d’offres. Des officines privées en lieu et place des Renseignements Généraux !

Le marché public de l’Education pour stigmatiser l’usage de la liberté d’expression :

"- Repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte et analyser leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau

- Anticiper et évaluer les risques de contagion et de crise

- Alerter et préconiser en conséquence"

Le champ d’observation est des plus larges :

"La veille sur Internet portera sur les sources stratégiques en ligne : sites « commentateurs » de l’actualité, revendicatifs, informatifs, participatifs, politiques, etc. Elle portera ainsi sur les médias en ligne, les sites de syndicats, de partis politiques, les portails thématiques ou régionaux, les sites militants d’associations, de mouvements revendicatifs ou alternatifs, de leaders d’opinion. La veille portera également sur les moteurs généralistes, les forums grand public et spécialisés, les blogs, les pages personnelles, les réseaux sociaux, ainsi que sur les appels et pétitions en ligne, et sur les autres formats de diffusion (vidéos, etc.)"

La clef de voûte du dispositif est en effet le passage en "mode alerte" qui permettra aux autorités de localiser les sources de troubles et d’identifier les crises potentielles avant même qu’elles surgissent.

C’est le deuxième appel d’offres de ce type publié en dix jours. Le premier émanait du SIG (Service d’Information du Gouvernement), qui souhaite surveiller tout ce qui se dit et s’écrit en ligne au sujet du gouvernement. Les citoyens ne peuvent qu’être préoccupés de telles études qui, contrairement aux simples sondages d’opinion commandés par les ministères, peuvent comporter un traitement de données personnelles, désigner pour cible certains webmestres, blogueurs ou contributeurs et diriger une réponse, avec les moyens de l’Etat, contre ces derniers.

Gageons que contrairement à la règle, maintes fois vérifiée, qui veut qu’un service public privatisé bat très vite de l’aile, le flicage privatisé y gagnera en efficacité.

Et en tous cas, nos tribulations profiteront au moins à quelques-uns.

Car c’est vrai que la dénonciation gagne à se faire en privé [1].

Pétain, Laval, Doriot et autres appelaient ça se comporter en bons français.

Et que vont-elles découvrir ces officines ? Que le SNUipp12 n’est pas d’accord ?

THE SCOOP !


Néanmoins, il est des signes, de plus en plus nombreux, qui montrent que d’aucuns apprécieraient de sauter à une conclusion qu’on espérait définitivement démodée.

- un Service Minimum

- des usagés, nécessairement pris en otages

- des grévistes, nécessairement privilégiés et sans raison aucune de revendiquer

- des fichiers

- des personnels sanctionnés

- des millions consacrés à la répression, moins que rien pour la prévention

- …

- une république avec un chef providentiel qui tente d’occuper tout l’arc-en-ciel politique (du Che anti-dollar à la pire des grenouilles de bénitier en passant par la réincarnation de Maurice Barrès, de Super-Dupont et de la mère Denis).

Little Big Brother is watching you ?

[1] taper "veille d’opinion" dans un moteur de recherche : la plupart des liens renvoie à des sites d’entreprises : l’économie mène à tout y compris au contrôle social

 

Répondre à cet article

 

13 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.