www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Instances Paritaires  / CTSD, CDEN, Mesures de Carte 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
23 mars 2009

Compte-rendu du CDEN du 18 mars 2008

Mesures de Carte, Aide personnalisée, Rased et échec scolaire, Accompagnement éducatif, Scolarisation dès deux ans,

L’IA a confirmé l’essentiel de ses propositions du CTPD sauf en ce qui concerne St Georges de Luzençon (dont les parents sont restés massés devant l’Inspection toute l’après-midi) pour qui il a abandonné l’idée d’un retrait du demi poste et pour l’école de Vailhourles pour qui il prononce un retrait d’un demi poste. Budget insuffisant, enveloppe contrainte, on déshabille l’un pour ne pas frapper l’autre…

À cette occasion, la FCPE a développé un argumentaire intéressant basée sur une jurisprudence en train de s’établir à propos du comptage des 2 ans dans les effectifs dans les Zones de Revitalisation Rurale. À suivre…

L’IA a dit attendre la rentrée pour l’école du Crès à Millau pourtant surchargée. Une certitude cependant, encore une fois plusieurs fois démontrée cette année : quand on se bat, on ne risque que de gagner.

L’IA est intervenu sur maints sujets. Sur l’Aide Personnalisée, l’IA considère que c’est un succès, que les collègues adhèrent à l’idée, etc. L’UNSA a corroboré l’avis de l’IA en disant avoir rencontré nombre de collègues satisfaits. La FCPE a combattu l’Aide Personnalisée en reparlant du moins d’école pour tous, des rythmes de l’enfant, de la tentative de substitution de l’AP aux Rased. La FSU a dit qu’au contraire de l’UNSA nous avions nous rencontré les collègues insatisfaits. Nous avons dit notre plein accord avec les critiques portées par la FCPE et souligné auprès de l’IA qu’à l’évidence ce que démontre l’aide personnalisée c’est que nous avons à gagner à intervenir auprès de petits groupes, ou à plusieurs sur une classe, etc. Bref, pour la FSU, si l’aide personnalisée n’est pas une réponse à l’échec scolaire, elle démontre qu’il est urgent de changer de politique et de substituer aux restrictions de vraies réponses aux besoins.

Sur les RASED, l’IA a peu ou prou tenter de leur imputer les fameux « 15% » d’échecs. La FSU a répondu que les RASED, qui n’ont jamais pu être réellement déployés avec tous leurs postes pourvus, n’ont été évalué qu’en 1992, on ne peut donc leur imputer nos difficultés du jour. Par ailleurs, nous avons réfuté le raccourci qui présente les 15% comme autant d’échecs quand ils sont un agrégat de toutes les difficultés et manques, graves ou légers.

Sur l’Accompagnement Educatif, l’IA a donné quelques chiffres interprétés par certains élus comme flatteurs. La FSU est moins convaincue : en effet sur 37 écoles concernées sur un trimestre, il apparaît que cela donne une moyenne de 1h30 par semaine par école. On peut en conclure que, comme l’avance la FCPE, c’est, au moins dans sa réalité concrète une « fausse bonne idée ». Alors que cet accompagnement peut se déployer sur 8h par semaine par école, 1h30 seulement, c’est au moins le signe de vraies difficultés de mise en œuvre et à aucun moment une réponse réellement efficace au problème des « orphelins » de 17h. Par ailleurs, aucun chiffre ne nous a été communiqué sur le nombre d’élèves effectivement concernés. Comme nous l’avions déjà dit, Darcos distribue beaucoup d’argent autour de l’école mais trop peu pour l’école ou, en lien avec le dispositif, il supprime des postes aux associations complémentaires de l’école qui pourraient être ici des intervenants privilégiés. Surtout, ce dispositif, parmi d’autres, remet en cause gravement l’égalité sur le territoire : la ruralité ne peut ici rivaliser avec l’urbain.

Concernant la scolarisation des deux ans, l’IA a repris la désormais très classique chanson sur ces chers petits si fragiles dont les « experts » réclament qu’ils ne soient pas livrés trop jeunes aux affres scolaires. La FSU est intervenue pour rappeler que si, assez tard, des spécialistes de la petite enfance ont donné un avis négatif sur la scolarisation plus nombreux encore sont ceux dont les avis, ceux-là étayés sur des études sérieuses (dont celles du ministère) ont démontré l’utilité pour l’enfant de cette arrivée précoce à l’école. C’est d’ailleurs ce qui a fondé l’ouverture et le maintien de cette scolarisation précoce en ZEP. Un élu a fait la remarque que les avis négatifs sont apparus postérieurement aux politiques de suppressions de postes.

En toute fin de réunion, l’IA nous a annoncé qu’il venait d’être informé par courrier du maire de Villefranche de Rgue de la fusion des écoles Nord et Pendariès. Comme nous le dénoncions déjà dans le dernier FsC12, on ne peut pas dire que la procédure ait brillé par sa transparence…

 

Répondre à cet article

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.