www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actu, Infos et Journaux  / Courriers 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
10 décembre 2009

Remplacement | Bien au-delà des limites, nous voici menacés de retraits de salaires en cas d’absence !

Le Snuipp a immédiatement écrit puis contacté l’Inspecteur d’Académie, finalement, il ne procédera à aucune retenue sur traitement.

Le Snuipp 12 a été saisi par des collègues de la circonscription de Millau au sujet d’un courrier envoyé par leur IEN. Ce courrier fait état des difficultés de remplacement rencontrées actuellement. Ce constat le Snuipp12 en dénonce les causes depuis des années et encore le 24 novembre par la grève : à quoi pouvions-nous nous attendre si ce n’est à la gestion de la pénurie ? Le non remplacement d’un collègue sur deux partant à la retraite et les suppressions massives conduisent les écoles à être leur propre ressource (selon les termes employés par notre administration).

L’IEN de Millau se considère donc dans l’obligation de hiérarchiser les remplacements : remplacements longs privilégiés, classes uniques puis écoles élémentaires et primaires et enfin écoles maternelles ! On ne connaît que trop bien ces priorités qui aboutissent trop souvent à des situations invivables dans les écoles particulièrement en maternelle.

Mais au delà de ces dispositifs, l’IEN de Millau se montre menaçant envers ses "chers collègues", auxquels il annonce qu’il n’accordera plus d’autorisations d’absences exceptionnelles et rajoute que "si d’aventure" les enseignants avaient des rendez-vous à des dates impossibles à modifier "il accorderait ces absences, sans traitement".

C’est ici que la ligne est franchie et dépassée : s’il reste possible malheureusement d’opposer « les nécessités du service » nulle part il n’est prévu dans les textes règlementaires de retenir ou retirer le traitement. Cette attitude autoritaire est inutile et inacceptable pour le Snuipp12.

Les enseignants ne choisissent pas de s’absenter de leur classe. A Millau, comme ailleurs, les collègues ont à cœur d’être devant leurs élèves et de faire vivre le service public d’éducation. Le ministère de l’éducation lui même en convient, en reconnaissant le faible taux d’absentéisme dans les écoles primaires (cf. « Pas d’abus dans les écoles »). Et puis ces absences mal « placées » ne sont-elles pas essentiellement tributaires des restrictions dans d’autres services publics, du manque de spécialistes, etc. ? Les enseignants doivent-ils payer pour tous les choix politiques désastreux pour les services publics ?

Le Snuipp a immédiatement écrit puis contacté l’Inspecteur d’Académie en demandant le retrait pur et simple de ce courrier insultant le professionnalisme et l’investissement quotidien des enseignants.

Celui-ci a reconnu un « loupé de communication » et qu’effectivement il ne peut être reproché aux collègues des conditions directement tributaires des budgets successifs. L’IA prévoit d’écrire aux collègues de Millau pour les assurer qu’il ne procédera à aucune retenue sur traitement dans ces cas-là.

Nous attendons ce courrier et appelons les collègues à continuer de nous signaler et les absences non remplacées et les diverses tentations autoritaires auxquelles ils sont confrontés.


Rodez, le 8 décembre 2009

Mme Noëlle VILLENEUVE

à

M. PATOZ

Inspecteur d’Académie de l’Aveyron

Directeur des Services Départementaux de l’Éducation Nationale

Objet : demande de retrait du courrier de M. l’IEN de Millau daté du 2 décembre

Ayant été alerté par plusieurs collègues de la circonscription de Millau à propos du courrier de leur IEN (remplacement des congés et autorisations d’absence) daté du 2 décembre, le SNUipp12 tient à rappeler plusieurs points.

Cette situation est principalement la résultante des choix politiques en matière de budget, nous l’avons dénoncé à plusieurs reprises, nous nous devons de le redire ici.

Les textes prévoient effectivement que les nécessités de service puissent être opposées aux demandes de congés des personnels, il ne nous paraît pourtant pas plus admissible de faire supporter aux personnels les conséquences de choix budgétaires qui mettent en danger le bon fonctionnement de l’école.

Le SNUipp12 dénonce fermement ce courrier et en demande le retrait immédiat en ce qu’il met en cause l’engagement des collègues auprès de leurs élèves et les menace de non paiement de leur traitement.

Pour le SNUipp

Noëlle Villeneuve

 

Répondre à cet article

 

26 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.