www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Instances Paritaires  / Autres 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
5 février 2010

Compte-rendu de l’entrevue ZEP-REP

Mercredi 20 janvier, à 17h15, une délégation était reçue par Monsieur l’Inspecteur d’Académie. Ces personnels souhaitaient évoquer le devenir de la structure.

Compte –rendu de l’Audience FSU-UNSA REP-ZEP.

Composition de la délégation : Villeneuve Noëlle (représentante des personnels, SNUIPP-FSU), Boscus Christiane (CPE au collège de Cransac, SNES-FSU), Lacout Yves (directeur du Sailhenc à Decazeville, SNUIPP-FSU) , Cartayrade Charles ( enseignant à la maternelle du Sailhenc, SNUIPP-FSU), Jeanbenoit Hubert (coordonnateur ZEP, SE-UNSA).

En introduction, les enseignants ont fait un petit historique de la constitution de la ZEP, un constat de la situation actuelle et fait part de leur inquiétude par rapport au devenir de la ZEP et du REP. En effet, cette structure va être remplacée par un réseau de Réussite Scolaire (RRS). Or, depuis plusieurs années , il n’y a plus de contrat de réussite dans la zone d’éducation prioritaire. Nous avons rappelé que la ZEP avait été demandée et créée par rapport à un tissu économique et socio culturel très délité. Actuellement, la situation du bassin continue à se dégrader et plusieurs éléments en témoignent : Les résultats de l’enquête syndicale SNUIPP-SE font apparaître que près de 72 % des familles de la ZEP appartiennent à la catégorie « ouvrier, employé, emploi précaire ou sans emploi ». Dans certaines écoles, ce pourcentage dépasse les 80%.

Le taux de mobilité est très important. Par exemple, dans une école élémentaire, entre les rentrées 2008 et 2009, il est de 26% hors flux scolaires normaux (passage au niveau supérieur et départ en 6ème). Les associations caritatives du bassin constatent elles aussi cette dégradation, en particulier « Les Restos du Cœur » qui ont presque doublé le nombre des repas distribués entre l’hiver 2006/2007 et 2008/2009 (de 32000 à 61776). D’autre part, il a été rappelé la demande expresse annonçant la tenue d’un Comité Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance. Il aura lieu le mardi 26 janvier. Sur certaines écoles, il est à signaler des troubles et des incivilités ainsi que des dégradations. Le climat dans et autour des écoles est parfois tendu.

Au niveau du collège de Cransac, il y a aussi des voyants inquiétants confirmant la difficulté pour vivre dans cette zone. Il y a beaucoup d’enfants boursiers et huit élèves n’ont plus qu’un parent à la suite d’un décès. Il n’y a pas cette année, d’infirmière dans l’établissement et les élèves qui ont des problèmes personnels sérieux n’ont plus d’interlocuteur proche ; ils doivent alors se tourner vers d’autres personnels d’encadrement du collège qui ne devraient pas faire ce travail d’écoute. Ils vont donc vers d’autres personnes extérieures ce qui nécessite une démarche plus difficile. Il est à signaler divers troubles en périphérie des collèges de Cransac et de Decazeville.

Les représentants syndicaux ont terminé cette introduction en précisant qu’en période de carte scolaire, il était utile de faire le point sur l’éducation prioritaire du bassin et d’évoquer le devenir flou du RRS. IA : Il a semblé sensibilisé suite au propos de la délégation. Même si il n’a pas de nouvelles récentes du ministère sur les RRS, il n’est pas pour autant inquiet par rapport à ce dossier car selon lui, de très gros dossiers sont ouverts (réforme du recrutement, réforme des lycées, du collège, ………………….). En conséquence, il pense qu’il n’y aura pas d’annonce sur les RRS avant 2011. Dans un contexte tendu au niveau des moyens, il a affirmé qu’il ferait son possible pour maintenir l’existant en précisant toutefois "qu’il est préférable de faire un traitement chirurgical local au laser plutôt plutôt que d’appliquer un traitement général aux antibiotiques".

IEN : Mr Crespy ajoute qu’il faut avoir des objectifs pédagogiques ciblés et apporter une aide par rapport aux enfants les plus en difficulté. La délégation syndicale rappelle l’importance des moyens attribués à une zone pour privilégier la cohérence pédagogique et l’engagement de la communauté de communes urbaines qui favorise et finance la réalisation de certains projets culturels. L’IA ajoute qu’il espère maintenir l’existant en conservant les moyens sur les postes « classe » ; mais au cas où il devrait récupérer un poste sur cette zone, ce serait au détriment des postes transversaux (coordonnateur, animateur, poste culturel) qui pourraient être réaménagés différemment.

La délégation est alors intervenue pour rappeler que tous ces moyens étaient importants et notamment que les postes de coordonnateurs ainsi que celui du service culturel étaient primordiaux car ils permettaient la mise en place et la réalisation des projets de cette zone et qu’ils apportaient une cohérence et une liaison avec la communauté de commune. Elle a rappelé aussi qu’en terme de moyens, la situation de la zone se dégradait encore (diminution des moyens pour les RASED , absence de guidance infantile, pas d’infirmière au collège de Cransac, …….). Maintien des moyens existants devant les classes : La délégation demande que les 21 élèves en moyenne par classe en élémentaire restent le seuil d’ouverture .Il fait qu’il soit maintenu pour les prochaines cartes scolaires de la ZEP IA : il est d’accord pour l’élémentaire. Suite à une interrogation sur les effectifs en maternelle, il ajoute avec 25, 26 élèves en moyenne par classe, on pourrait envisager une ouverture de classe. Ce serait un progrès car aucun Inspecteur d’Académie n’avait donné un seuil d’ouverture pour la zone d’éducation prioritaire.

L’accueil des 2 ans : les représentants syndicaux rappellent l’importance de la scolarisation en ZEP et demandent la reconduction de cette mesure. L’IA répond qu’il est pertinent de la conserver dans les mêmes conditions, c’est-à-dire que les enfants qui ont deux ans à la rentrée scolaire sont inscrits et reçus dès le premier jour. De plus, les enfants qui ont deux ans avant la fin du mois de décembre peuvent être inscrits et accueillis en fonction des places disponibles.

Moyens supplémentaires pour les deux classes de CLIS ? La délégation a sollicité une aide pour les deux CLIS de la zone d’éducation prioritaire, en demandant un poste CAE à temps complet pour chaque classe .L’IA semble disposé à se pencher positivement sur cette question La délégation syndicale a insisté sur le devenir du REP lors de la transformation en RRS. Au départ, lors de la création, il y avait eu une ZEP et un REP par rapport au collège de recrutement de Decazeville et de Cransac . Ces deux réseaux d’éducation prioritaire sont conservés et intégrés au RRS.

Le contrat de réussite : il n’existe plus depuis plusieurs années. Qu’en est il avec la transformation en RRS ? L’IA précise que pour les cinq communes urbaines, un nouveau contrat semble envisageable.

 

Répondre à cet article

 

17 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.