www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actions  / Modalités d’Action et Consignes Syndicales 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
7 mai 2010

27 mai 2010 : TOUS EN GREVE !

Modalités, Communiqués, Lettre aux Parents

Prise de parole FSU12

Quelques photos : afficher l’album

27 mai 2010 :

Les organisations syndicales CFDT-CGT-FSU-Solidaires-UNSA [1] réunies au local FSU à Rodez le lundi 10 mai appellent à :

- des barrages filtrants à partir de 13h30 sur les giratoires des Moutiers et de la Gineste à Rodez,

- un RASSEMBLEMENT à 14h30 au bas de l’avenue de Bordeaux (près EDF)

- une MANIFESTATION Av. de Bordeaux, Rue Béteille et Pl. d’Armes avec prise de parole par orga vers 15h30.

Modalités pratiques :

- Déclaration d’intention de grève : ATTENTION AUX DÉLAIS !

• Elle est obligatoire mais ce n’est qu’une déclaration d’intention, elle ne présage en rien votre participation effective à la grève (c’est uniquement pour que l’administration informe les mairies qui peuvent mettre en place le service minimum d’accueil). Même si vous n’êtes pas encore sûr de faire grève, envoyez votre déclaration d’intention !

A envoyer à l’IA.

• A envoyer obligatoirement par fax, courrier postal ou directement dans la boîte de l’IA. Délai 48h (dont 1 jour ouvré) avant le début de la grève.

A poster dès maintenant. Il est encore temps de le faire !

Après intervention auprès du ministère confirmation est faite : le courrier d’intention arrivé mardi matin devra être pris en compte.

Lettre aux Parents : Nous vous proposons un modèle de lettre aux parents. Attention à diffuser avec les précautions d’usage : sous pli fermé ou feuille pliée et agrafée.


Retraites : le gouvernement confirme ses orientations ! Derrière un habillage qui se veut rassurant sur le maintien du régime par répartition, il manœuvre pour contenir une mobilisation qui s’amplifie mais confirme en réalité ses orientations dangereuses pour le niveau des pensions.


Budget 2011 : Le ministère demande à chaque recteur de trouver les marges de manœuvre pour supprimer 16 000 postes. Les 2 ans , les RASED, les postes au concours, dans le collimateur.


Communiqué commun des organisations syndicales de la Fonction publique CFDT, CFTC, CGT, FSU, UNSA, Solidaires :

Fonction publique : tous dans l’action le 27 mai !

Dans un contexte de crise économique et sociale qui touche l’ensemble des salariés du public et du privé, le gouvernement vient d’annoncer le gel des dépenses publiques pour les trois années à venir. Ces orientations vont faire peser davantage encore sur les salariés les conséquences de la crise. Les mesures annoncées dégraderont les services rendus aux usagers et les conditions de travail et de rémunération des personnels.

Les organisations syndicales de la Fonction publique CFDT, CFTC, CGT, FSU, UNSA, SOLIDAIRES dénoncent cette politique qui aggravera la situation de l’emploi public avec la poursuite du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Elles affirment au contraire que des améliorations sont indispensables pour assurer les besoins de toute la population sur l’ensemble du territoire.

Elles revendiquent l’arrêt immédiat des suppressions d’emplois et les créations de postes nécessaires, la résorption de la précarité et des mesures immédiates pour améliorer les conditions de travail. Il est urgent également d’augmenter les salaires des agents de la Fonction publique et d’assurer le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat subies depuis plusieurs années.

Les organisations syndicales ont également fait un premier bilan des réunions qui se sont tenues dans la Fonction publique sur la réforme des retraites. Sur les différents thèmes abordés (pénibilité, emploi des seniors…), le gouvernement a persisté à ne donner aucune information sur ses intentions. Les organisations syndicales demandent au ministre d’ouvrir de véritables négociations en traitant toutes les questions, et notamment celles du financement.

La réforme des retraites tant pour les régimes des agents publics (Code des pensions, CNRACL) que pour le régime général doit prendre en compte l’ensemble des questions notamment le niveau des pensions, l’emploi, le financement, la pénibilité, le maintien de l’âge légal à 60 ans de départ à la retraite et la réduction des inégalités visant à l’amélioration pour tous.

La concertation en cours, le calendrier extrêmement serré imposé n’offrent pas une qualité de dialogue social acceptable pour répondre à un tel enjeu de société, d’autant que les seuls éléments de la réforme proposée restent le recul de l’âge légal à la retraite et l’allongement de la durée de cotisation dans un cadre budgétaire constant.

Donner la priorité à l’emploi, améliorer les salaires et le pouvoir d’achat, réduire les inégalités, réorienter la fiscalité vers plus de justice sociale, investir pour l’emploi de demain par une politique industrielle prenant en compte les impératifs écologiques et par des services publics de qualité restent nos objectifs communs.

Les organisations syndicales appellent l’ensemble des personnels à participer massivement aux grèves et manifestations le 27 mai prochain pour peser sur les choix à venir.

Paris le 12 mai 2010


Mardi 11 mai 2010, Communiqué de Presse de la FSU12

A quand la rigueur pour les profiteurs de la crise ?

François Fillon vient d’annoncer le gel des dépenses publiques, donnant ainsi un nouveau coup d’accélérateur à une politique déjà massivement destructrice d’emplois publics (RGPP, suppression d’un fonctionnaire sur deux partants en retraite, stagnation des salaires…). Il annonce que les dépenses de fonctionnement devraient baisser de 10% en 3 ans dont 5 dès l’an prochain. Nicolas Sarkozy a choisi entre la politique d’aides aux banques menées par l’Union Européenne et la suppression des aides aux familles, il n’a pas tergiversé : toujours plus pour la richesse dévorante des riches !

Cela veut dire l’éducation et la santé sacrifiées une fois de plus, cela veut dire des inégalités sociales renforcées avec l’appauvrissement des services publics, l’étranglement des budgets sociaux.

Cette politique prive la France d’emplois créateurs de richesses, ceux qui alimentent la sécurité sociale. Elle s’oppose aux améliorations de salaires nécessaires pour les travailleurs. Elle empêche les jeunes d’accéder rapidement à un emploi stable tandis que leurs parents sont sommés de travailler plus longtemps. On voit la duplicité des injonctions à travailler plus longtemps, alors qu’on crée par les deux bouts les conditions de rétrécissement de la période réelle d’activité, amenant bel et bien à la baisse des pensions pour les uns et à la précarité, voire au chômage pour les autres.

La cure d’austérité ne distingue pas les âges de la vie !

Nicolas Sarkozy et son gouvernement craignent le risque d’être « déclassés » et veulent être les premiers de la classe des disciples des agences de notation ! Leur choix est donc de s’en prendre toujours davantage aux salariés, aux retraités et futurs retraités, aux privés d’emplois alors que les banques, sauvées par les milliards qui ont creusé les déficits, en ont profité pour spéculer et faire payer aujourd’hui la crise au peuple Grec.

L’argent public doit aller aux services publics pour répondre aux besoins de la population et non aux spéculateurs dont il faut au contraire taxer les revenus, revenir d’urgence sur le bouclier fiscal qui prive le budget de l’état de ressources indispensables permettant une redistribution essentielle pour réduire les inégalités.

C’est une toute autre politique qu’il faut mener ! Il est désormais temps d’inverser la tendance qui voit s’accroître la part des profits et réduire la part du travail. Un autre partage des richesses doit s’imposer et être imposé au marché. Une politique ambitieuse de créations d’emplois, notamment dans le cadre d’un développement industriel respectueux de l’environnement, doit être impulsée par les pouvoirs publics.

Les organisations syndicales CFDT-CGT-FSU-SOLIDAIRES-UNSA de l’Aveyron appellent tous les salariés, privés d’emploi, étudiants, retraités à construire une grande journée nationale unitaire de mobilisation le 27 mai prochain. Ce sera l’occasion d’opposer à la solidarité des profits la solidarité citoyenne contre l’injustice sociale et fiscale pour le développement des services publics.


Appel des organisations CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA

Emploi, salaires, retraite : tous mobilisés, rassemblés et exigeants !

Dans un contexte économique et social caractérisé par une situation de l’emploi dégradée, des difficultés de pouvoir d’achat et une aggravation des conditions de travail pour de nombreux salariés, dans le public et dans le privé, en France et en Europe, les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA réaffirment que la sortie de crise passe par des politiques publiques en faveur d’une relance économique intégrant la satisfaction des besoins sociaux.

Avant même que le Président de la République ne réunisse un "sommet social" le 10 mai 2010, le Premier ministre annonce un gel des dépenses de l’Etat pour les 3 ans à venir. Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA condamnent cette annonce et considèrent que la réduction des déficits ne peut être envisagée sans assurer la cohésion sociale et la réduction des inégalités, en particulier par une fiscalité plus redistributive.

Donner la priorité à l’emploi stable, améliorer les salaires et le pouvoir d’achat, réduire les inégalités, réorienter la fiscalité vers plus de justice sociale, investir pour l’emploi de demain par une politique industrielle prenant en compte les impératifs écologiques et par des services publics de qualité restent nos objectifs communs.

Concernant les retraites, elles rappellent que l’emploi "en quantité, en qualité et qualifié, reconnu et valorisé" doit devenir une priorité dans les entreprises et les administrations pour redonner du sens au travail, à la société toute entière. C’est une source de financement incontournable pour assurer le devenir et la pérennité de notre système de retraites par répartition basé sur la solidarité intergénérationnelle. Une plus juste répartition des richesses, la réduction des inégalités, l’égalité entre les Femmes et les Hommes au travail s’imposent aussi pour garantir à tous un bon niveau de vie à la retraite. L’âge légal de départ en retraite à 60 ans doit être maintenu. La pénibilité du travail doit être reconnue et ouvrir des droits à un départ anticipé à la retraite.

La concertation en cours, le calendrier extrêmement serré imposé n’offrent pas une qualité de dialogue social acceptable pour répondre à un tel enjeu de société, d’autant que les seuls éléments de la réforme proposée restent le recul de l’âge légal de départ à la retraite et l’allongement de la durée de cotisation dans un cadre budgétaire constant.

Pour toutes ces raisons et dans un cadre unitaire, les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA appellent les salariés, les retraités, les jeunes et les privés d’emploi à une journée nationale de mobilisation le jeudi 27 mai 2010 pour interpeller ensemble les pouvoirs publics, tous les employeurs et peser sur les choix à venir.

Elles appellent l’ensemble de leurs organisations à se rencontrer pour décider, dans les entreprises et lieux de travail, d’actions unitaires de haut niveau donnant lieu à des grèves et des manifestations interprofessionnelles dans les territoires.

Le 6 mai 2010

[1] Les orgas FO, CFTC, CGC, invitées, étaient absentes.

 

Répondre à cet article

 

17 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.