www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Instances Paritaires  / CAPD  / Mouvement 2010 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Dans la même rubrique

8 juin 2010

Déclaration du SNUipp à la CAPD du 7 juin 2010

Mouvement, temps partiel, directives Châtel…

Concernant les opérations du mouvement, le SNUipp12 renouvelle ses préventions énoncées l’an passé : la circulaire nationale sur la mobilité a introduit de nouvelles procédures et singulièrement réduit les possibilités de vérification des opérations par les représentants paritaires et donc amoindri les droits des personnels.

Certes en acceptant que les personnels sans poste à l’issue de la 1ère phase puissent à nouveau candidater vous avez entendu l’une des revendications du SNUipp ; il n’en demeure pas moins que :

  tous les personnels voient se multiplier les postes à profils, les commissions de classement, les commissions de choix, c’est-à-dire et quelles que soient les précautions prises, le fait du prince ;

  tous les personnels, par le truchement des vœux géographiques, se verront attribuer un poste sans qu’on puisse expliquer vraiment le comment et le pourquoi de cette affectation.

A cela, il faut ajouter cette année, votre décision de réduire le nombre de réponses positives aux demandes de temps partiels. Outre qu’il s’agit d’un nouveau grignotage des droits des personnels que nous dénonçons, il n’est pas acceptable non plus que cette modification intervienne entre les deux moments du mouvement privant ainsi les collègues d’éléments importants pour la construction de leur mouvement. Encore une fois le fait du prince plus qu’une décision mûrie et concertée… d’ailleurs le SNUipp12 se doit d’attirer votre attention sur les conséquences de votre décision qui en modifiant les conditions de travail de ces personnels pourraient impacter leurs conditions de vie sur le plan sanitaire comme pécuniaire. Du coup, cette décision prise selon vous dans l’intérêt du service pourrait se révéler contre-productive et occasionner des arrêts de travail supplémentaires.

Les annonces ministérielles faites par le gouvernement Fillon représentent des attaques d’une rare violence contre le fonctionnement de l’Éducation Nationale.

Jusqu’à présent, les attaques étaient insidieuses et morcelées. Aujourd’hui, elles sont claires et globales.

L’augmentation du nombre d’élèves par classe, l’appel aux vacataires (parfois non formés) pour effectuer des remplacements, la fermeture éventuelle de petites écoles rurales, la disparition des RASED sont de véritables mesures provocatrices au service du dogme libéral et au détriment de la réussite scolaire des élèves.

Depuis quand l’augmentation du nombre d’élèves par classe améliorerait-elle leurs résultats ?

Depuis quand supprimer les RASED permettrait-il de lutter contre l’échec scolaire ?

Depuis quand des personnels non formés seraient-il capables d’enseigner comme des enseignants formés ?

Depuis quand l’appel aux retraités serait-il une solution aux remplacements (et au chômage) ?

Ces mesures sont sans doute nées dans l’esprit de politiques plus acharnés à la promotion du libéralisme qu’à la résolution de l’échec scolaire.

Aujourd’hui, la coupe est pleine.

Si ces mesures devaient, ne serait-ce que partiellement, être mises en place, le SNUipp12 se verrait obligé de mettre en œuvre tous les moyens pour les contrecarrer.

C’est pourquoi nous vous demandons, Monsieur l’Inspecteur, de saisir Monsieur Luc Châtel, ministre de l’Éducation Nationale, afin qu’il renonce, dans l’intérêt de nos élèves et de la Nation, à toutes ces mesures et stoppe ces attaques iniques contre l’Éducation.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.