www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Aveyron

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actu, Infos et Journaux  / Déclarations et Communiqués de Presse 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
24 juin 2010

Prise de Parole FSU

Manifestation du 24 juin 2010

Où est-il mon pays ? Ce pays qui a la meilleure productivité horaire au monde grâce à la qualité de sa main d’œuvre est récompensé aujourd’hui par un mépris absolu de ses dirigeants.

Où est-il mon pays qui se laisse dire : « on vous licencie, on baisse vos salaires, on laisse plonger vos pensions, on renvoie l’âge de la retraite toujours plus loin » ?

Où est-il mon pays qui s’est donné de pareils dirigeants ? Ces manipulateurs qui sonnent le tocsin sur les retraites à coups de fausse urgence absolue ; ces falsificateurs pour qui tous les reculs sociaux sont incontournables ; ces menteurs qui posent en sauveurs et pratiquent la politique de la terre brûlée. Où nous mènent-ils ? Pas vers la justice sociale !

Qui sont-ils ceux-là qui fracassent l’espérance de tous les autres ?

Ceux-là qui étranglent l’école et l’hôpital, ceux-là qui fustigent la jeunesse, ceux-là qui rêvent de cohortes ininterrompues de précaires et privés d’emplois, jeunes et de moins en moins jeunes, mères toujours pas à la retraite, tous travailleurs à qui on dira « tais-toi et bosse ! ».

Qui sont-ils ceux-là qui, avec le projet de loi Woerth, tentent de confisquer plus à ceux qui ont moins ? Par ce projet, le pire d’Europe, ils font le choix de ralentir l’entrée des jeunes dans l’emploi, de repousser voire empêcher le départ en retraite et par là de frapper les plus faibles, carrières longues, ouvriers, employés et les femmes surtout, qui partent plus tard, qui touchent le moins…

Le gouvernement et le Medef ne s’y trompent pas, ce n’est pas seulement la retraite à 62 ans qu’ils nous imposent mais bien la retraite à 67 ans à taux plein. Comme très peu partiront à taux plein à 67 ans, le gouvernement et le Medef font le pari de l’appauvrissement de tous les retraités ! Et sans aucune efficacité économique, ils ne règlent rien, ils ne préparent pas l’avenir mais tout de suite ils font risette aux marchés financiers et ils tentent de rafler la mise !

Tous ceux-là n’ont jamais mouillé le maillot pour autre chose que leur propre intérêt de classe, pour leurs petits copains qui vont du Fouquet’s à Karachi jusqu’aux Seychelles, de télévisions complaisantes en journalistes serviles, d’insultes en flatteries de la bête immonde ; des escrocs tapis derrière des avalanches de fausses évidences.

Parce que nous vieillissons mieux, sans cesse il faudrait reculer l’âge de la retraite, ils rêvent même que ce recul devienne automatique : ce serait cela le progrès social ? Toujours voir reculer l’espoir ? Ah ! Ils nous la refont, toujours la même blague : la ligne bleue des Vosges, le paradis après la mort. Non, nous, c’est maintenant qu’on veut la justice !

C’est maintenant qu’on veut les emplois, c’est à 60 ans qu’on veut la retraite, ce sont de vrais salaires et des retraites décentes parce que nous les avons gagné, ce sont des écoles et des hôpitaux avec tout ce qu’il faut, parce que ce sont nos droits, parce cela nous est dû !

Pour y arriver, il faut mettre cul par-dessus tête tous ceux qui pensent d’abord aux « grands équilibres financiers », tous ceux qui nous assènent les profits d’aujourd’hui contre du mieux pour toujours plus tard, tous ceux qui ont trouvé avec leur mondialisation l’outil idéal pour monter tous les travailleurs du monde les uns contre les autres. Il faut renverser les discours, retirer le tapis sous leurs pieds, il faut se porter volontaire pour une vie décente.

Et très vite, parce que notre pays est bien plus riche aujourd’hui qu’il l’était à la Libération quand le Conseil National de la Résistance lança l’idée de la retraite, parce que notre pays aujourd’hui est bien plus riche que dans les années 80 lorsque après bien des luttes nous avons arraché la retraite à 60 ans, parce que notre pays aujourd’hui a les capacités de tout à la fois former mieux ses enfants, soigner mieux sa population, s’occuper de ses vieux, pour la FSU, parce que c’est possible en prenant l’argent dans les bonnes poches, il faut abroger les mesures Balladur de 1993 et le plan Fillon de 2003, il faut retirer le projet de loi Woerth/Sarkozy/Medef.

Ceux qui défendent ces injustices sont si peu et nous sommes tant !

Où est-il mon pays ? Il est là. Il est là mais il est encore trop souvent au travail aujourd’hui. Il faut ouvrir les yeux de tous ceux qui ne veulent pas voir, il faut détourner leur regard de toutes les Star’Ac’ et autres journaux de 20h.

A nous le bouche à oreille, le coude à coude, le tract, l’interpellation, la fête au village, le banquet des copains, le souper de famille, à nous de répandre l’urgence, rien n’est joué, tout commence aujourd’hui !

Le pays, il est entre nos mains à tous !

 

34 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Aveyron :

- 8 rue de Vienne, les Corniches de Bourran 12000 RODEZ
- Tél : 05.65.78.13.41
- mèl : snu12@snuipp.fr

Permanences :
- Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi les ap.m.
- Mardi, Mercredi, Jeudi les matinées.

Sur Facebook : plan et photos SNUipp-FSU12


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Aveyron, tous droits réservés.